Publicité

Jazz Bonus : John Stein - Lifeline

John Stein
John Stein
- By courtesy of John Stein

Le guitariste John Stein se penche sur les deux décennies de sa carrière et propose une compilation en double CD, “Lifeline”. Sortie chez Whaling City Sound.

"Comme son jeu, les compositions de Stein font preuve de délicatesse et sont intéressantes sans être trop chargées." - Dave Miele (Jazz Improv Magazine)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

"On a la forte impression que ce sont ses oreilles qui guident ses notes, et non sa technique, ce qui ne peut venir que d'avoir passé autant d'années sur la scène." - Dr. Matt Warnock (All About Jazz)

Publicité

Whaling City Sound publie “Lifeline”, un double album qui résume la carrière de John Stein. Des extraits choisis de sa discographie capturent son esprit éclectique, sa guitare aux tons de miel guidant sans effort les auditeurs à travers plusieurs décennies brillantes. Après avoir pris sa retraite après une longue carrière au Berklee College of Music, son alma mater, où il était professeur depuis 1999, et après avoir récemment contracté une maladie de déficience immunitaire rare, le vétéran a décidé de synthétiser l'ensemble de son œuvre enregistrée.

La production enregistrée sur cette compilation s'étend sur plus de vingt ans, de “Green Street” de 1999 à “Serendipity” de 2021, l'enregistrement le plus récent de John Stein. "Travaillant avec un son de guitare jazz classique propre et sans distorsion, il donne un maximum de swing et d'expression", a déclaré le critique de jazz Jon Garelick dans une critique pour le Boston Phoenix. John Stein a commencé à jouer de la guitare à l'âge de 7 ans, mais il a commencé à étudier sérieusement le jazz à l'âge de 30 ans lorsqu'il s'est inscrit au Berklee College of Music. C'est à partir de là que John Stein a établi une signature qu'il allait conserver tout au long de sa carrière : une sonorité chaude et nette, un don sérieux pour la composition et une capacité à capturer de manière vivante une ambiance à travers sa musique. "Il y a une richesse de détails - les creux et les tournants des phrases, les accents qui tombent comme des mots - qu'il obtient même aux tempos les plus rapides", ajoute Jon Garelick.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le projet “Lifeline” est né d'un revers de santé inattendu. À l'improviste, John Stein a contracté une myasthénie grave, une maladie nerveuse et musculaire qui l'a laissé gravement handicapé et a nécessité un long séjour à l'hôpital, dont deux semaines aux soins intensifs sous assistance respiratoire. Grâce à d'excellents soins médicaux, John Stein a finalement pu rentrer chez lui, mais une fois sur place, il s'est retrouvé incapable de jouer de la guitare. Aujourd'hui, il déclare : "Ma coordination revient lentement. J'ai dû adopter un toucher plus léger avec ma main gauche, principalement, mais aussi avec le médiator de ma main droite. En adoptant un toucher plus léger, j'obtiens de nouvelles options de jeu que j'espère intégrer lorsque ma force et ma coordination reviendront. Je considère que tout le réapprentissage de la guitare qui m'attend fait partie de ma thérapie".

"Il fait partie d'une classe rare", déclare Wayne Everett Goins, professeur de musique, directeur du département de jazz de l'université d'État du Kansas et auteur renommé, "celle de la petite poignée de guitaristes de jazz qui font systématiquement passer le goût avant les prouesses et le tape-à-l'œil. John Stein a la capacité de dire tellement plus avec moins d'efforts que la plupart de ses contemporains."
(extrait du communiqué de presse - traduction C. Charbonnier / A. Dutilh)

À écouter dans l'émission : Theo Croker, l'amour quantique
54 min