Publicité

Jazz Culture : "Sammy by Sammy, mes années 60"

"Sammy by Sammy", un film d'Aurore Aubin
"Sammy by Sammy", un film d'Aurore Aubin
- Visuel du film

“Sammy by Sammy Mes années 60” est un documentaire original qui décrypte en profondeur les dix années les plus singulières de la vie de Sammy Davis, Jr., l’interprète légendaire de « Mr. Bojangles ». Un film d’Aurore Aubin, disponible à partir du 30 janvier sur OCS.

Lorsqu’on est un artiste complet, et l’une des plus grandes stars internationales des années 60 comme Sammy Davis, Jr., que reste-il à conquérir ? La liberté d’être un modèle américain et une référence pour tous les noirs-américains. Le défi est de taille : il est « noir-juif-borgne-d’origine portoricaine » dans une société totalement inégalitaire. Cependant, cinéphile et cinéphage depuis son plus jeune âge, il tire sa force, son énergie et sa créativité dans les films qu’il regarde et il va mettre en scène sa vie à l’image d’un opus hollywoodien. Ses moyens d’y arriver sont simples, il va se reposer sur le fait qu’il est un artiste total qui peut tout faire, tout jouer, quel que soit le medium. Cinéma, télévision, musique, scène…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

De 1957 à 1968, il est en même temps au firmament du star system et se confronte à une Amérique violemment raciste et ségrégationniste. Le film aborde les principaux piliers de sa carrière et de sa vie intime qui se conjuguent dans la poursuite de son rêve durant cette décennie incroyable.

Publicité

"C’est un honneur pour moi d'être la narratrice de ce documentaire et une vraie leçon d’histoire culturelle sur un des noirs américains les plus connus dans le monde mais aussi le plus méconnu. Cela donne un regard inattendu sur une période très dense de sa vie qui surprend, attriste et émerveille. Une vie et une carrière dont la beauté s’accroît à chaque phrase lue. Un combat humain. Réalisé avec beaucoup d’humanisme.” China Moses

LE FANTÔME

Sammy est véritablement partout et son époque aussi. C’est une bénédiction. Sa vie et les sixties ont été largement documentées. Il y a tant de productions visuelles et audiovisuelles que la sélection est longue et fastidieuse pour s’assurer d’être systématiquement dans le vrai. Des images choc des émeutes et du mouvement des droits civiques, des images glamour des scènes et des coulisses des shows et des avant-premières de l'époque, des images sur papier glacé de la presse et des affiches, des images classes de ses films et ses apparitions TV, aux images authentiques de son intimité. Sammy joue littéralement pour nous dans ce documentaire.

En savoir plus : The Rat Pack

Les Sixties

Une époque de révolutions. Cette époque est celles des rêves et des cauchemars, mais où tout semble possible ou presque. Les citoyens américains, qu’importe leur opinion politique, vivent un basculement. opinion politique, vivent un basculement. Les noirs-américains sont au centre du bouleversement sociétal et de cette bataille pour une autre Amérique. Sammy Davis, Jr. n’a pas seulement marqué la musique, le cinéma, la télévision, le théâtre, il a transformé la culture noire-américaine et fait évoluer les consciences. Ce fut l’un des premiers artistes noirs à  prôner l’universalisme en cassant les usages, les codes, les barrières pour dénoncer la haine d’une frange raciste de son pays mais aussi le danger du rejet communautaire. C’est lui qui nous parle à travers toutes les archives que nous avons retrouvées. Avec ses propres mots, ceux qu’il a partagé pendant ces années. Ils font jaillir sa vérité.

LA B.O. DE SAMMY

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Afin de surligner l’amour impossible et le « drama » de la vie de May et de Sammy, nous resterons dans l’univers du jazz, afin de rester dans une esthétique sixties sans pour autant imiter le style de Sammy. La richesse et les variations du jazz ainsi que des mélodies profondes, graves et entêtantes accompagnent parfaitement des séquences de doutes, de troubles, de violences verbales et physiques. Elles emportent les spectateurs dans une réaction émotionnelle aux bouleversements de l’époque.
Extrait des notes d’intention

Film à retrouver sur OCS le 30 janvier à 22h45, puis en replay

A écouter dans l'émission sur Youn Sun nah : Youn Sun Nah, une autrice-compositrice est née