Publicité

Jazz Trotter : Binker & Moses - Feeding the Machine

Binker & Moses
Binker & Moses
- Dan Medhurst

Drums & sax… Le duo de jazz londonien Binker & Moses - alias Binker Golding et Moses Boyd - est de retour avec un nouvel album intitulé "Feeding The Machine", qui paraît le 25 février chez Gearbox.

Feeding the Machine” est le  premier album studio du groupe depuis l'album de 2017 "Journey To The Mountain Of Forever", largement acclamé, et les enregistrements publics "Alive In The East ?" et "Escape The Flames" qui ont suivi.

Le duo s'est attiré les louanges de la critique et une base de fans fidèle grâce à ses précédents albums et ses performances live électrisantes. Ils ont été décrits comme "les stars de la scène jazz londonienne" par The Guardian et "les leaders de la révolution jazz de Londres" par The Evening Standard. Collectivement, leur catalogue leur a valu une série de récompenses, dont le MOBO Award 2015, un Parliamentary Jazz Award et deux Jazz FM Awards, sans oublier une nomination au Mercury Prize pour l'album solo de Moses Boyd "Dark Matter" et un Jazz Instrumentalist of the Year Award pour le quartet de Binker Golding sorti en 2019 "Abstractions of Reality Past & Incredible Feathers". Aujourd'hui, cinq ans après leur dernière sortie à part entière, Binker et Moses s’avancent à nouveau à contre-courant avec ce nouveau répertoire.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Enregistré aux Real World Studios de Peter Gabriel par le légendaire producteur Hugh Padgham, lauréat d'un Grammy, le nouvel album fait appel à un troisième membre, Max Luthert, pour les boucles de bande et l'électronique, ce qui donne au son du duo une dimension entièrement nouvelle, qui traverse les territoires de l'ambient, du minimalisme et de l'électronique expérimentale, tout en faisant un clin d'œil aux racines du duo dans le free jazz et ses heavy riffs.

À lire aussi : Jazz Trotter : Binker and Moses - Journey to the Mountain of Forever

A propos de ce nouveau répertoire, Moses Boyd déclare : "Je pense que Binker et moi-même voulions créer cet album depuis quelques années. Le moment n'était jamais le bon, et je pense aussi que nous avions besoin d'un peu plus d'expérience à notre actif pour tenter un tel disque. Nous savions que nous voulions qu'il soit différent de toutes nos précédentes réalisations.” Chaque album de Binker and Moses a une identité forte et nous voulions maintenir cela tout en apportant quelque chose de nouveau qui nous excite tous les deux.

Lorsque l'occasion s'est présentée d'enregistrer, c'était à la dernière minute. Nous n'avions pas de matériel prévu, juste un concept. Nous avons vraiment fait un grand saut dans l'inconnu et sommes entrés en studio les mains vides. Le seul concept que j'avais était l'idée de faire passer notre improvisation par ces différentes machines / configurations dans le studio. Pour ce faire, nous avons fait appel à notre ami et collaborateur de longue date, Max Luthert, pour les boucles de bande et les synthés modulaires.

Cet album est moins axé sur les formes et les mélodies que sur le fait de nous pousser de manière créative dans une autre façon de travailler. Je pense que nous avons réalisé quelque chose de spécial dont je suis très fier".

À lire aussi : Jazz Bonus : Binker & Moses - Alive In The East ?

Binker Golding ajoute : "Je pense que l'album a en grande partie un sentiment de solitude. C'est le plus solitaire des albums de Binker & Moses, malgré les morceaux dansants et j'aime bien ça. Il se distingue par sa différence. Moses et moi voulions élargir le son du groupe, mais sans ajouter d'autres instrumentistes comme nous l'avions fait sur les albums précédents. Afin d'étendre le son du saxophone et de la batterie, nous avons décidé de demander à Max Luthert de nous assister sur le modulaire. La plupart de ce que vous entendez venant du modulaire est en fait un réarrangement du saxophone acoustique et de la batterie. La seule chose, c'est que c'est tellement déformé que l'on ne reconnaît pas les sons acoustiques."

Max Luthert a joué en live avec Binker et Moses dans divers ensembles au Royaume-Uni au cours des dix dernières années, et a également collaboré avec eux dans le groupe de Zara MacFarlane, qui les a vus faire le tour du monde ensemble. À propos du nouvel album, il déclare : "Il n'y a pas eu beaucoup de préparation, si tant est qu'il y en ait eu. J'ai eu l'impression que Moses avait une idée claire du processus, puis nous avons travaillé méthodiquement. C'était un grand changement par rapport aux sessions d'enregistrement auxquelles j'avais participé auparavant et c'était une façon de travailler vraiment excitante et très expérimentale de mon point de vue. J'étais très conscient de ne pas nuire au son de Binker et Moses et que j'étais là pour les compléter. En tenant compte de cela, j'ai utilisé des modules qui manipulaient et effectuaient des sons provenant d'eux et du magnétophone, car j'avais vraiment l'impression de me baser sur eux et leur jeu plutôt que de forcer quelque chose de totalement nouveau. Nous étions également d'accord sur le fait qu'il ne devait pas y avoir beaucoup de sons d’infra-basse. Binker et Moses ont également un son très brut et nous avons donc opté pour des sons propres et purs, car ces sons les complètent très bien."
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

À écouter dans l'émission sur Gauthier Toux : Gauthier Toux prend le cap acoustique