Publicité

Jazz Trotter : Tania Maria - Europe

Tania Maria
Tania Maria
- Vincent Mahey

Tout ce qui fait la maestria de Tania Maria sur scène est concentré dans “Europe”, réédité chez Pee Wee !, Un album référence dans le parcours de l’artiste brésilienne.

Découverte par Claude Nougaro qui l’invite pour la 1e fois en France, puis rapidement adoubée par Eddy Barclay, la brésilienne Tania Maria s’est imposée en Europe puis dans le monde entier dès les années 70. C’est alors le moment des intenses métissages et fusions musicales (Weather Report - Head Hunters - Return to Forever…) et la voie tracée par cette pianiste chanteuse virtuose participe rapidement à la richesse de cette avant-garde du jazz.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Elle enregistre pour Barclay, Concord, EMI, Emarcy, Capitol. Le célèbre critique Leonard Feather décerne à son album “Piquant” sa première grande récompense (Golden Feather Award), suivie rapidement par les Grammy Awards et beaucoup d’autres accessits de l’industrie du disque américaine. En France, son pays d’adoption pour un temps, elle est faite Officier des Arts et des Lettres.

Publicité

À lire aussi : Tania Maria à Courchevel en 1979

Sa façon unique de mélanger jazz, pop, blues, choro et samba captive un public de plus en plus nombreux. Son autorité musicale et son charisme hors-norme sur scène lui permettent de s’entourer des musiciens les plus en vue de l’époque pour des tournées mondiales qui passent par toutes les scènes les plus prestigieuses.

Les albums “Made In New York” et “Come With Me” lui font accéder à une popularité qui dépasse largement les frontières du jazz. “Europe” est le 2e album live de la brûlante brune du Brésil, après “Live in Montmartre” enregistré en 1978 en trio avec Marc Bertaux et André Ceccarelli dans le fameux club de la capitale danoise. Il témoigne de son activité très intense au milieu des années 90.

À lire aussi : Jazz Bonus : Thierry Peala, Verioca Lherm - A Tania Maria Journey

On entend sur “Europe” son goût affirmé pour des sonorités plus rock, alliées à une liberté d’expression toujours intacte, sa façon unique de scatter et siffler à l’unisson de son piano, les fulgurances rythmiques de sa main gauche, ses mélodies simples et belles, son énergie irradiante digne des plus grands « entertainers », son timbre de voix unique.

En outre, elle trouve avec Steve Gadd, Anthony Jackson et Mitch Stein des partenaires de rêve. Leur chase dans le morceau inaugural de l’album “Funky tambourine”, une des compositions emblématiques de Tania Maria, se hisse au rang des moments de musique les plus aboutis de ces années fusion. On reste totalement interdit en écoutant et ré-écoutant ce déboulé sauvage d’un combo ultra-connecté, en prise direct avec l’instant, dans la plus grande intensité.

Galvanisés par leur leader, Steve Gadd, Anthony Jackson, Mitch Stein, aussi bien que Kim Plainfield, Steve Thornton, Armando Marcal, Kip Reed, Sammy Figueroa, Sergio Brandao, Rick Savage et Jim Clouse signent tous une des plus grandes pages de leurs très riches carrières. Presque 30 ans après, ces instantanés sont restés précieux pour replonger dans la jubilation d’un concert de Tania Maria. 
(extrait du communiqué de presse)

À écouter dans l'émission sur Evan Christopher : Evan Christopher, le blues du French Quarter