Publicité

"L’Analyse de la musique de film" de Jérome Rossi-Sélection du Prix du Livre France Musique-Claude Samuel 2022

Couverture du livre " L’Analyse de la musique de film. Histoire, concepts et méthodes " de Jérome Rossi. Symétrie
Couverture du livre " L’Analyse de la musique de film. Histoire, concepts et méthodes " de Jérome Rossi. Symétrie

Sélectionné pour le Prix du Livre France Musique-Claude Samuel 2022, " L’Analyse de la musique de film. Histoire, concepts et méthodes " de Jérome Rossi est publié chez Symétrie.

Le Prix du Livre France Musique-Claude Samuel a retenu cet ouvrage pour La Sélection 2022 : 

Le livre 

Depuis les débuts du cinéma, de nombreux théoriciens et compositeurs se sont emparés de la question musicale au cinéma. Quelles fonctions la musique remplit-elle ? Les intentions musicales des créateurs sont-elles comprises de la même manière par tous les spectateurs ? Quelles sont les spécificités de la narration musicale ? Comment s’organisent les rapports entre l’image et la musique ? Quelles sont les interactions de la musique avec les bruits et les voix ? Quelles parts respectives les différents paramètres de l’œuvre musicale sont-ils amenés à prendre dans la structure et les significations de l’œuvre audiovisuelle ? Comment représenter une analyse musico-filmique ?
Dans une perspective historique et critique, Jérôme Rossi recense les principaux concepts et méthodes appliqués jusqu’à nos jours à l’analyse de la musique de film. Il détaille son ontologie, ses fonctions, sa sémiologie, son lien à la narration et à la mise en scène. Il explicite son vocabulaire et expose les formes que peuvent revêtir les présentations analytiques. Enfin, Jérôme Rossi avance des propositions susceptibles de combler les lacunes dans ce champ disciplinaire encore jeune qu’est la « musicologie filmique ».
Par la richesse de ses sources et de ses citations, par la multiplicité des définitions de termes et d’exemples d’analyses, par son organisation thématique, cet ouvrage est indispensable tant aux historiens et théoriciens du cinéma qu’aux musicologues, compositeurs et cinéphiles.

Publicité

L'auteur

Maître de conférences à l’université de Nantes, Jérôme Rossi est l’auteur de nombreux ouvrages et articles consacrés à la musique post-romantique – analyse musicale et esthétique – et aux œuvres de musique de film (travaux sur Koechlin, Roland-Manuel, Poulenc, Ibert, Daniel-Lesur, Tomasi, van Parys, Dutilleux, Delerue, Jansen, Lai, Williams, Elfman, Zimmer, Martinez). Son ouvrage sur le compositeur anglais Frederick Delius a obtenu le prix des Muses de la biographie en 2011. Son activité de compositeur l’a amené à écrire de la musique de films : il a signé les partitions de nombreux courts-métrages et d’une cinquantaine de documentaires pour la plupart des chaînes télévisées françaises.

3 questions à Jérôme Rossi

  • Quelle est la place de cet ouvrage dans votre carrière ?

Ce livre constitue l’aboutissement d’un cycle de recherche d’une quinzaine d’années où je me suis consacré presqu’exclusivement à la musique de films. J’ai pu explorer de nombreuses problématiques : la question des genres cinématographiques, l’évolution de la conception musicale dans la filmographie d’un réalisateur, la relation des musiques de films d’un compositeur à ses œuvres de concert, le style musico-filmique de duos de réalisateurs et de compositeurs, les liens entre chansons de film et narration, le rapport de la musique à la bande-son, etc. J’ai aussi investi d’autres formats que le long-métrage de fiction comme le film documentaire, la série télévisée, le clip ou le livre numérique.

  • Qu’avez-vous cherché à montrer avec cet ouvrage ?

Pendant ces années où j’ai publié une trentaine d’articles, j’ai pu constater à quel point la bibliographie sur la musique de film était importante mais le fait que les livres soient dans des langues différentes (principalement anglais, italien et allemand) et les concepts constamment réinventés et renommés (généralement sans tenir compte des écrits qui avait précédé) la rendait impropre à une utilisation pratique et unifiée. Dans cet ouvrage, je me suis efforcé de clarifier et d’unifier les méthodes tout en complétant certains “angles morts”, comme par exemple une typologie des formes musico-filmiques.

  • Quels sont vos prochains projets ?

Suite à un colloque qui s’est déroulé en Sorbonne en novembre prochain, je réunis actuellement avec Marie Cadalanu les actes d’un ouvrage sur l’opérette cinématographique, un genre qui s’est développé parallèlement à la comédie musicale américaine et qui s’inscrit dans une tradition spécifiquement française. Je commence également la rédaction d’une histoire de la musique de film en France, des années 1930 à la Nouvelle Vague, à destination du public anglophone. Enfin, avec le groupe ELMEC (Etude des Langages Musicaux-sonores à l’Ecran) que j’ai cofondé avec des collègues également spécialistes en musiques de films, nous avons un projet de recherche autour de la représentation musicale de la violence dans les films des années 1970 à nos jours.