Publicité

La chanteuse d'opéra Maria Ewing s'est éteinte

Par
Maria Ewing est décédée ce dimanche, à son domicile de Détroit
Maria Ewing est décédée ce dimanche, à son domicile de Détroit
- Peter Steiner

Inoubliable Salomé, réputée pour l'intensité de ses interprétations, la soprano et mezzo-soprano nous a quittés dimanche, à l'âge de 71 ans.

Elle était une chanteuse lyrique de stature mondiale. La soprano et mezzo-soprano américaine Maria Ewing s'est éteinte dimanche à l'âge de 71 ans, à son domicile.

Benjamine d'une fratrie de quatre filles, Maria Ewing naît en 1950 à Détroit dans le Michigan, d'une mère néerlandaise et d'un père afro-américain. Après des études à Cleveland et à New-York, elle fait ses grands débuts à 26 ans dans Les Noces de Figaro au Metropolitan Opera, puis en Europe dans le rôle de Mélisande, à la Scala de Milan.

Publicité

Une Salomé d'anthologie

Naviguant avec aisance dans le répertoire opératique, de Carmen à Dorabella dans Così fan tutte de Mozart, son interprétation de Salomé dans l'opéra de Strauss est particulièrement remarquée. Les indications scéniques d'Oscar Wilde, pour la mise en scène originale, précisent qu'à la fin de la danse des sept voiles, Salomé s'allonge nue aux pieds d'Hérode. Là où les autres chanteuses portent habituellement un collant sous le septième voile, Maria Ewing apparaît elle totalement dévêtue.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le public de l’Opéra de Paris la découvre en 1981 en Zerlina, dans Don Giovanni. Maria Ewing épouse en 1982 Sir Peter Hall, l'un des fondateurs de la Royal Shakespeare Company puis directeur du National Theatre, avec qui elle a une fille : l'actrice et réalisatrice Rebecca Hall, vue notamment dans Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen.

Chanteuse reconnue pour l'intensité de ses interprétations, Maria Ewing s'est produite à quatre-vingt seize reprises au Met, la dernière fois en 1997 en interprétant Marie, dans Wozzeck d'Alban Berg. Merveilleuse Chérubin dans Les Noces, elle reprendra le rôle dans le film-opéra de Jean-Pierre Ponnelle, sous la direction de Karl Böhm"Elle était une artiste extrêmement douée, qui par sa volonté et la puissance absolue de son talent, a atteint les plus hauts rangs de l'opéra international", a réagi sa famille dans un communiqué.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.