La contrebasse du solo de l'Orchestre de Chambre de Lausanne volée à Aix : appel à témoins

Publicité

La contrebasse du solo de l'Orchestre de Chambre de Lausanne volée à Aix : appel à témoins

Par
La contrebasse, de grande valeur, a été confectionnée à la fin du XIXe siècle par un luthier italien.
La contrebasse, de grande valeur, a été confectionnée à la fin du XIXe siècle par un luthier italien.
- Capture d'écran Twitter

"C'est la terre qui se dérobe sous vos pieds", témoigne le contrebassiste Marc-Antoine Bonanomi, joint par France Musique. Les appels lancés sur les réseaux, notamment par Renaud Capuçon, ont déjà été relayés des centaines de fois.

Il a déposé plainte ce lundi matin. Marc-Antoine Bonanomi, contrebasse solo de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, met tout en œuvre pour retrouver son précieux instrument, dérobé samedi près d'Aix-en-Provence, au Thalonet. "Je faisais mon jogging à la mi-journée. J'ai laissé la voiture trois-quarts d'heure sur un parking, dans un endroit relativement touristique", raconte à France Musique le musicien de 60 ans, dépité, qui à son retour trouve le véhicule "complètement vidé, sans contrebasse ni papiers d'identité" : "C'est la terre qui se dérobe sous vos pieds."

Un "amour de contrebasse", de grande valeur, confectionnée par le luthier Antonio Sgarbi en 1893 dans le nord de l'Italie. "Il y a une charge émotionnelle. La contrebasse a été amenée en Suisse après la Deuxième Guerre Mondiale par des musiciens italiens, qui venaient jouer en Suisse et qui avaient peu de moyens. Elle a été achetée par le premier contrebassiste solo à l'orchestre de Berne." Un choc d'autant plus grand que Marc-Antoine Bonanomi n'est pas propriétaire de l'instrument, prêté par son ancien professeur : "Cela fait partie des peurs supplémentaires, des angoisses, car ce n'est pas juste moi : il s'agit de toute la famille de mon professeur, qui avait gracieusement mis cet instrument à disposition pour un récital".

Publicité

Marc-Antoine Bonanomi a tout de même pu se produire samedi soir lors d'un concert, avec une contrebasse de l'Orchestre de Chambre de Lausanne. Le directeur de l'ensemble, le violoniste Renaud Capuçon, a immédiatement publié  un appel à témoins sur Twitter, photographies de l'instrument à l'appui. "La diffusion sur les réseaux sociaux a donné des résultats, j'ai déjà reçu un ou deux courriers qui pourraient me mettre sur une piste", signale Marc-Antoine Bonanomi à France Musique, avant de souffler : "En Suisse, nous n'avons pas l'habitude de ce genre de chose..."

Si jamais vous disposez d'informations pouvant aider à retrouver la précieuse contrebasse, vous pouvez appeler le numéro suivant : + 41 79 562 37 27