Louis XIV a imposé la danse baroque à la Cour de France
Louis XIV a imposé la danse baroque à la Cour de France

La danse baroque, c'est quoi ? Avec Béatrice Massin

Publicité

La danse baroque, la danse de Louis XIV

Par

Avec l'arrivée au pouvoir de Louis XIV apparaît un nouveau type de danse, la danse baroque. Béatrice Massin, chorégraphe et directrice de la compagnie Les Fêtes galantes, revient sur l'histoire et les particularités de cette danse.

Initialement danseuse contemporaine, Béatrice Massin a découvert la danse baroque au début des années 1980. Elle a créé la compagnie Les Fêtes galantes en 1993 et n’a eu de cesse d’explorer les liens entre danse contemporaine et danse baroque.

L’essor de la « belle danse » se situe durant le règne du Roi Soleil Louis XIV. Ce dernier, excellent danseur, va développer la danse baroque. En 1661, Louis XIV s'émancipe de la régence et décide de gouverner seul. Il créé, dans la foulée, l'Académie royale de danse.

Publicité

Face à la Fronde et aux forces qui s’oppose à son règne, il développe la danse pour asseoir son pouvoir : « Grâce à la danse il va créer une image crédible de jeune roi et obliger la Cour à pratiquer la danse, ce qui va faire qu'on va arrêter de discuter politique dans les couloirs », souligne Béatrice Massin.

Incontournable pour tous les courtisans, hommes et femmes, la danse devient alors l'outil pour exister au sein de la Cour.

Accessible, symbolique, symétrique

La danse baroque repose sur plusieurs principes. En tout premier, elle doit être accessible à tous : chaque courtisan doit être mesure de pouvoir danser. En second lieu, elle est symbolique, comme l’argumente la directrice des Fêtes galantes : « cette danse tente de créer une connexion vers le ciel et le corps du danseur devient l'intermédiaire entre la Terre et le Ciel ». Par ailleurs, Louis XIV, monarque de droit divin, incarne le représentant de Dieu sur la terre. Enfin, la danse baroque est symétrique. A l'image des jardins à la française, la danse baroque crée des formes dans l'espace car elle est conçue pour être également regardée depuis les balcons.

Les positions de la danse baroque

La danse baroque se construit en rapport avec le monde des courtisans, leurs vêtements et leurs activités. Le costume des courtisans, fastueux et encombrant, va structurer la danse car le corset, pour les femmes, et l'habit, pour les hommes, empêchent les épaules de bouger. Il y a un véritable échange entre mode vestimentaire et posture physique : « Le comportement physique est lié au costume et le costume est lié au comportement physique » assène Béatrice Massin.

Cette danse est intrinsèquement liée à l'escrime car au tout début, les danseurs sont des hommes, des militaires. Habitués à pratiquer l'escrime et l'équitation, ils importent certaines postures dans la danse baroque.
Enfin, la position du maitre à danser tenant son violon influence la danse baroque, ainsi que la chorégraphe des Fêtes galantes le souligne : « quand on prend les bras baroques, c'est vraiment la tenue d'un violon et d'un archet », ce qui met en avant le lien inextricable entre musique et danse baroque.

Pour que ces danses deviennent universelles, Louis XIV fait mettre en place un système de notation de la danse. Les pas de danse sont écrits sur le papier sous forme de partition chorégraphique, où l’on retrouve les danseurs, leurs pas, et les qualités de leurs pas : tourner, danser, plier, élever, tomber... Ainsi ces partitions chorégraphiques ont circulé à travers l’Europe, devenant en quelque sorte un outil de propagande de la culture et du pouvoir français.

Naissance de la danse classique

Cette codification conduit ensuite à une nouvelle forme de danse, la danse classique : « la danse baroque est vraiment l'ancêtre de la danse classique » pointe Béatrice Massin. Celle-ci intègre l'héritage de la danse baroque, que l'on retrouve dans la tenue du corps, dans le nom des positions (première, seconde..) et dans le nom des pas (pas de bourrée, jeté, cabriole...). Ce vocabulaire, en français, provient de la danse baroque et va ensuite s'imposer à l'échelle internationale.

L'influence de la danse baroque ne s'arrête pas là. La chorégraphe Béatrice Massin souhaite réactualiser cette danse à travers ses recherches et les spectacles de sa compagnie Les Fêtes galantes : « Ce qui m'intéresse, c'est comment cette danse peut être vivante aujourd'hui ».

3 min