Publicité

La Folle Journée 2023 sera une "ode à la nuit"

Par
"La nuit a notamment beaucoup inspiré les musiciens", soulignent les organisateurs
"La nuit a notamment beaucoup inspiré les musiciens", soulignent les organisateurs
© AFP - Dominique Delfino

Tantôt inquiétante, tantôt divertissante, propice à la méditation ou à l'extravagance : la nuit sera le fil conducteur de la Folle Journée 2023, annoncent ce vendredi les organisateurs dans un communiqué.

"Souvent il me semble que la nuit est bien plus vivante et richement colorée que le jour..." Cette citation de Van Gogh, écrite dans un communiqué publié ce vendredi, annonce la couleur : la Folle Journée, après avoir mis Schubert à l'honneur, se parera des couleurs de la nuit pour son édition 2023. Ce n'est pas la première fois que le festival créé par René Martin s'articule autour d'une thématique, après la Nature en 2016, la Danse en 2017 ou bien les Carnets de Voyage en 2019.

"Source d'inspiration majeure dans toute l'histoire de l'art, la nuit a notamment beaucoup inspiré les musiciens : aussi loin que remonte l'origine du monde, ils ont chanté sa poésie et exploré tous ses aspects", écrivent les organisateurs. "Paisible ou tourmentée, sereine ou inquiétante, claire ou obscure, la nuit se décline en une infinie variété d'atmosphères que les compositeurs se sont de tous temps attachés à saisir et à recréer, à travers des formes spécifiques - la berceuse, la sérénade, le nocturne... - mais de façon plus informelle également, et à travers des œuvres aussi bien vocales qu'instrumentales."

Publicité

La nuit sous toutes ses facettes

Une nuit tantôt énigmatique, royaume des ombres et des fantômes à l'époque baroque : "les Leçons de ténèbres composées au XVIIe siècle par Couperin, Charpentier ou Delalande s'entendent ainsi comme une invitation à la méditation sur le mystère de la mort." Mais des nuits de divertissement, également, au XVIIIe : "les sérénades de Haydn et de Mozart, parmi lesquelles la célèbre 'Petite Musique de nuit' mais également la 'Gran Partita', autre chef-d'œuvre de Mozart, sont destinées à être jouées par de belles nuits d'été dans les jardins de Vienne." Ou encore les nuits enchanteresses et méditatives du XIXe, avec Mendelssohn, Schubert ou Brahms.

Avec, cette année, des touches de cuivres sous le ciel nantais : sera donné chaque soir un concert de jazz s'intitulant "Autour de minuit", en référence à la célèbre ballade de Thelonius Monk "Round Midnight". Les musiques traditionnelles, aussi, avec plusieurs concerts de musique indienne autour des râgas de nuit, ainsi que des concerts "évoquant Noël aux portes d'Alep, ville qui a développé une forte tradition multiculturelle autour de ses communautés byzantines, arabes, turques, kurdes, séfarades..." Sans oublier les nuits enflammées de Séville et de Lisbonne, soulignent les organisateurs, autour du flamenco et du fado.