Publicité

La justice suspend le licenciement de Jérôme Pernoo

Par
Il s'agit d'un énième rebondissement dans cette affaire, qui oppose le violoncelliste et le conservatoire depuis plus d'un an.
Il s'agit d'un énième rebondissement dans cette affaire, qui oppose le violoncelliste et le conservatoire depuis plus d'un an.
© AFP - Rémy Gabalda

Le professeur de violoncelle va pouvoir retrouver le CNSM de Paris, dans l'attente du jugement définitif sur le fond. Le 11 mai dernier, Jérôme Pernoo s'était vu notifier un licenciement sans préavis par l'établissement.

Jérôme Pernoo va pouvoir réintégrer le CNSMD de Paris, du moins provisoirement. Le tribunal administratif de Paris a décidé ce mercredi de suspendre le licenciement du professeur de violoncelle, prononcé par l'établissement le 11 mai 2021. Vendredi dernier, à la barre, Jérôme Pernoo avait réclamé la levée de cette sanction, estimant que la décision du conservatoire lui portait préjudice, remettant aussi en cause sa légalité. Il estime en outre que les griefs à son encontre sont infondés. Le retour du professeur, qui enseignait au conservatoire depuis 2007 - était réclamé par l'ensemble de sa classe.

"Je suis allé au conservatoire tout à l'heure, pour écouter mes élèves jouer. Le cauchemar s'est terminé ce matin à 11h30" , confie à France Musique Jérôme Pernoo, qui compte enseigner à nouveau*"dès cette semaine" : "Tous mes élèves souhaitaient mon retour et ne comprenaient pas ces accusations. Ils se sont d'ailleurs constitués avec un avocat, qui a plaidé pour mon retour au moment de l'audience."

Publicité

Après une enquête interne menée par le cabinet Égaé - dont une décision de justice avait pointé le "manque d’impartialité" - le conservatoire avait annoncé réintégrer Jérôme Pernoo, avant de le suspendre à nouveau pour une durée de 4 mois et de diligenter une deuxième enquête. Une nouvelle enquête qui a "établi de manière objective et impartiale des comportements parfaitement incompatibles avec sa fonction de professeur de musique au sein d’un établissement public d’enseignement supérieur", déclare l'établissement, dans un communiqué transmis à France Musique.

Le conservatoire va contester

Le CNSMD "déplore" la décision du tribunal administratif de suspendre provisoirement le licenciement. "Conscient de la nécessité que ce litige soit tranché au fond au plus vite, le juge a appelé, de manière exceptionnelle, à ce qu’il soit statué dans les meilleurs délais", écrit l'institution. Les avocats du conservatoire envisagent en outre "exercer les recours qui s'imposent contre la suspension du licenciement", nous fait-on savoir. "Jérôme Pernoo reste dans l'attente d'une décision de fond, rendue par cette même juridiction, dont il n'y a pas de raison de penser qu'elle soit différente de celle rendue en référée", estiment de leur côté les avocats du professeur de violoncelle.

Il s'agit donc d'un énième rebondissement dans cette affaire - devenue publique le 8 juin 2021 à la suite d'un article publié dans Mediapart - qui oppose depuis plus d'un an le CNSMD et Jérôme Pernoo, entre enquêtes, suspensions et réintégrations . En décembre dernier, une lettre signée par les parents des étudiants de la classe de Jérôme Pernoo avait été adressée à Roselyne Bachelot pour l’alerter sur la situation de leurs enfants qui, selon eux, semblait "fort peu prise en compte", après avoir critiqué une suspension qui leur semblait "disproportionnée".

6 min