La scie musicale, comment ça marche ? Par Alexis Faucomprez

Publicité

La scie musicale : l'instrument qui "suscite l'émerveillement" par Alexis Faucomprez

Par

La scie musicale reste un mystère aux yeux de celles et ceux qui la croisent. Le musicien et facteur d'instrument Alexis Faucomprez lève le voile sur cet instrument aux sonorités éthérées.

Lorsqu'il découvre le thérémine, un des premiers instruments de musique électronique, Alexis Faucomprez tombe sous le charme des sons purs et cristallins. Très vite, il ressent le besoin de se passer d'électronique et se tourne naturellement vers la scie musicale, aussi appelée "lame sonore". Mais cet instrument n'est alors plus fabriqué en France et les rares modèles qu'il trouve ne lui conviennent pas. Seule solution pour Alexis : fabriquer ses propres scies musicales. Fort de cette longue exploration de l'instrument, il nous le présente ici.

France Musique : Quel est l'histoire de cet étrange instrument ?

Publicité

Alexis Faucomprez : Il descend de l'outil servant à couper le bois : la scie égoïne. La légende veut donc que ce soient des bûcherons qui, les premiers, ont entendu des sons étranges en aiguisant leurs scies. Sous sa forme égoïne, l'instrument fut initialement très utilisé au début du XXe siècle dans les spectacles de cirques, pour accompagner les numéros de clowns. Cela lui vaudra une forte réputation d'objet grotesque, qui perdure encore de nos jours. Il faudra attendre les années 1950 et les travaux d'un Français, Jacques Keller, pour que la scie musicale retrouve un peu de sérieux. Ce dernier modernise l'instrument : il change l'alliage de métaux qui compose la lame, lui préfère une découpe trapézoïdale et retire les dents pour plus de justesse. Aux pieds de la lame, il ajoute une crosse ergonomique ainsi qu'une poignée d'inflexion au sommet, pour un meilleur contrôle de l'instrument. Ce qu'on appelle aujourd'hui la "lame sonore" était née (Alexis continue d'employer le terme "scie musicale", ndlr).

De gauche à droite : une scie égoïne et une lame sonore
De gauche à droite : une scie égoïne et une lame sonore
© Getty

Comment fonctionne la scie musicale ?

Elle fait partie de la famille des idiophones : pas de membranes, d'anches ou de cordes, le son est produit par le corps de l'instrument lui-même. La scie musicale peut émettre un son par percussion ou par frottement, traditionnellement à l'aide d'un archet de violon. Je préfère utiliser un archet de violoncelle, car il est plus robuste et me permet de faire des choses plus "rock'n'roll" avec l'instrument. Avant d'arriver à jouer de la scie musicale, il faut d'abord l'imaginer comme un xylophone, composé de lamelles d'acier de différentes tailles que l'ont ferait vibrer. Mais contrairement au xylophone, qui est découpé, la scie musicale forme un tout. Pour jouer, je suis donc obligé de former un "S" avec la lame de l'instrument, ce qui crée un point d'inflexion en son centre. Et seulement à cet endroit précis, l'acier pourra vibrer. Il suffit ensuite de déplacer le point d'inflexion vers le haut pour accéder aux notes aiguës et vers le bas pour les graves. Une fois qu'on a compris ce principe, l'instrument devient rapidement une extension corporelle de notre pensée musicale, comme si vous possédiez une voix de quatre octaves et que la lame faisait office de cordes vocales.

La position de jeu typique de la scie musicale
La position de jeu typique de la scie musicale
© Radio France - Mattéo iachkine

Comment réagissent les personnes qui découvre l'instrument ?

Certaines réactions sont assez incroyables, comme cette femme, qui a fondu en larmes devant moi pendant une dizaine de minutes. Un jour, alors que je jouais sur une place de la ville de Strasbourg, une chorale qui répétait non loin m'a entendu. Ils m'ont alors invité à venir faire de la musique avec eux et je les ai accompagnés à la scie musicale. Dès que je sors mon instrument, il se passe quelque chose ! J'aime d'ailleurs dire que si vous savez chanter quelque chose, vous saurez le rejouer à la scie musicale, en sachant exactement, corporellement, où se trouvent les sons. C'est pour cette raison que je pense que cet instrument peut aider à décomplexer les personnes qui n'osent pas faire de la musique. Il y a un regain d'intérêt pour la scie musicale dans le monde de la musique et l'instrument se renouvelle constamment. On peut désormais l'amplifier, avec des pédales d'effets par exemple, et accéder à de nouvelles sonorités. De telles libertés d'interprétations et d'improvisations me conviennent parfaitement.