Catherine Cournot, pianiste
Catherine Cournot, pianiste

Le célesta, comment ça marche ? Par Catherine Cournot - Culture Prime

Publicité

Le célesta : "on ne peut pas résister à cette magie", par Catherine Cournot

Par

C'est cet instrument qui donne ce timbre si particulier aux musiques d'Harry Potter ou de "Casse-Noisette" de Tchaïkovski. Le célesta, instrument méconnu de l'orchestre, nous est présenté par Catherine Cournot

Catherine Cournot est pianiste soliste à l'Orchestre philharmonique de Radio France. Amenée à jouer d'autres claviers, elle décrit le célesta comme "une sensation très douce et apaisante".

France Musique : Comment avez-vous découvert le célesta ?

Publicité

Catherine Cournot : J'ai eu un coup de foudre pour cet instrument et même si j'adore le piano, je ne peut pas résister à cette magie ! Je l'ai découvert en entrant à l'Orchestre philharmonique de Radio France, en tant que pianiste soliste. Je ne savais même pas qu'il existait un tel instrument ! Pour moi, ce fut comme un cadeau de bienvenue.

Quelle est son histoire ?

Le brevet du célesta a été déposé en 1886, par le facteur d'instrument français Mustel. Rapidement, des compositeurs s'en sont emparé : Maurice Ravel dans sa pièce "Ma mère l'Oye" et surtout Piotr Ilitch Tchaïkovski, dans son ballet-féerie "Casse-Noisette".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

J'aime beaucoup le mouvement de la "fée Dragée" de "Casse-Noisette", car tout d'un coup, le célesta est valorisé, mis à l'honneur et tout le monde s'arrête pour l'écouter.

Comment ça fonctionne, un célesta ?

Il se trouve qu'on l'associe à la famille des percussions, car bien qu'il possède un clavier comme son cousin le piano, les touches sont reliées à des marteaux qui frappent des lames métalliques. C'est dernières sont placées au dessus de caissons de bois qui servent de résonateurs. Il en sort un son unique qui nous emmène dans un espace céleste, rappelant des étoiles qui scintillent. C’est d'ailleurs pour cela qu'on lui a donné ce nom-là. L'instrument reste assez méconnu et il y a souvent, dans le public, des jeunes gens qui viennent me voir en fin de concert pour comprendre d'où vient cette magie.

Quelle est la principale difficulté de cet instrument ?

Le célesta apparaît, soit avec les instrumentistes à percussion, soit avec les cordes, soit tout seul, parfois à la fin d'une symphonie, dans une phrase merveilleuse. C'est donc cela la difficulté au célesta : attendre, écouter les collègues qui jouent et puis ne pas oublier quand c'est à nous de jouer la phrase essentielle, celle qui clôt le discours... il faut être présent !

Dans quels styles musicaux peut-on retrouver le célesta ?

Des tas de musiciens se sont passionnés pour le célesta. Il est très utilisé dans la pop-music et dans les musiques de films, à l'instar de "Pirates des Caraïbes" et bien sûr "Harry Potter", avec son fameux thème de la chouette Hedwige.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.