Publicité

VIDÉO - Le cristal Baschet, comment ça marche ? Par Marc Chouarain

Par
Le compositeur et joueur de cristal Baschet Marc Chouarain
Le compositeur et joueur de cristal Baschet Marc Chouarain
© Radio France - Pôle vidéo, France Musique

Le compositeur Marc Chouarain possède bon nombre d'instruments, tous plus étranges les uns que les autres. Mais l'un d'entre eux sort du lot, avec des allures de vaisseau spatial et un son atmosphérique : le cristal Baschet.

Dans cet instrument se mélangent métal, verre et eau pour créer de la musique. J'aime cette idée de complexité musicale et l’idée que quelque part, on joue sur les éléments basiques de l’univers. Marc Chouarain

Le cristal Baschet, mode d'emploi - Marc Chouarain

Publicité

France Musique : Comment avez-vous découvert le cristal Baschet ?

Marc Chouarain : J’ai travaillé en tant que compositeur sur le film “Respire”, de Mélanie Laurent. Pour la bande originale, j'étais à la recherche de sonorités vaporeuses, étranges et il se trouve que le cristal Baschet convenait parfaitement !

De quels autres instrument jouez-vous ?

J’ai étudié le piano, je collectionne les instruments et j'ai une passion pour ceux rares et vibratoires : à l’instar du cristal Baschet, je joue aussi du thérémine.

Quelle est l'histoire de cet instrument ?

Le cristal Baschet a été inventé en 1952 par deux français, François et Bernard Baschet. François était un musicien et Bernard un scientifique issu de l’École centrale.  Ces deux frères ont toujours eu pour objectif de créer leurs instruments de musique. Avec une approche scientifique, ils ont fait beaucoup de recherches avant les années 1950, en se demandant comment créer un son, une hauteur de note, une résonance, etc. avant d'arriver à cet instrument extraordinaire. Ce dernier a énormément évolué depuis son invention : au début, les tiges de verre, les moustaches étaient verticales et les notes n'étaient pas celles de la gamme chromatique. Jusqu'au jour où la pianiste Yvonne Lasry a proposé d'orienter les tiges horizontalement pour que l'instrument soit plus facile à jouer.

François et Bernard Baschet étaient passionnés par toutes les expériences acoustiques, ce qui les a amené à développer un instrumentarium très varié au fil des ans. Ils ont par exemple créé le signal Baschet, qui fait office de sonnerie pour l'école de la ville de Saint-Michel-sur-Orge ! Les deux frères se sont aussi illustrés à travers des sculptures purement esthétiques, comme des robes de métal immettables qu'ils ont créées pour le film de William Klein Qui êtes-vous Polly Maggoo ?.

L'atelier des frères Baschet existe toujours et fabrique encore des cristals Baschet sur demande. Comptez tout de même dans les 25 000 € pour un grand instrument de cinq octaves.

Quelles sont les différentes parties du cristal Baschet ?

La partie qui donne son nom à l’instrument est son “clavier”, composé de baguettes de verre sur lesquelles on joue. Certaines sont noires pour pouvoir repérer les octaves. En face de chaque baguette se trouve une tige métallique de hauteur variable. C’est elle qui définit la note jouée : plus la tige est grande, plus la note est grave et inversement. Ces tiges plongent dans le cœur de l’instrument, une poutre en métal très lourde est très dense, sur laquelle sont fixés des grands cônes, les diffuseurs, qui projettent le son du cristal Baschet. Sur le côté, on trouve les “moustaches” de l’instrument. Ce sont en fait des cordes de piano qui servent à restituer les hautes fréquences du son de l’instrument.

Justement, comment produit-on un son sur cet instrument ?

Lorsque je frotte les baguettes de verre avec mes mains, que j’aurais au préalable humidifiées, une vibration microscopique est produite. Par l’intermédiaire des tiges métalliques, celle-ci passe dans la poutre centrale, où elle va résonner et être fortement amplifiée. Ce signal désormais très fort et très large quitte l’instrument grâce aux diffuseurs, qui font office de hauts parleurs.

Le mode de production du son de cet instrument peut faire penser à celui de l'armonica de verre. Mais là où le son de l'armonica de verre est produit par les pièces de verre elles-mêmes, celui du cristal Baschet est produit par le corps de l’instrument tout entier qui entre en vibration !

Est-ce que le cristal Baschet est un instrument facile d’apprentissage ?

Au début, on se rend vite compte qu'il suffit de poser ses mains dessus pour produire un son, c’est très satisfaisant. De plus, le cristal Baschet possède une dynamique impressionnante pour un instrument acoustique et l’on est comme enveloppé par le son.

Ensuite, lorsqu’on souhaite passer au niveau supérieur, les choses se compliquent. Toutes les tiges de cristal se ressemblent, les caractéristiques de l’instrument sont difficiles à comprendre, à maîtriser et il se désaccorde très, très facilement.

Quels styles musicaux peut-on jouer au cristal Baschet ?

Comme l’instrument date des années 1950, peu de compositions ont été écrites pour lui. En outre, un compositeur sera rapidement limité par les sons amples du cristal Baschet, qui rendent compliqué le jeu rapide. En revanche, avec ses larges nappes sonores, il est presque prédestiné à la musique de film, style dans lequel il a surtout été exploité. Par exemple, le compositeur Cliff Martinez l’a utilisé dans la bande originale du film Drive, de Nicolas Winding Refn. Le duo français de musique électronique Polo & Pan s’en est également servi sur leur dernier album Cyclorama.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Peut-il produire des sons… inattendus ?

Le cristal Baschet est une sculpture sonore. On peut donc très bien l’utiliser comme tel en se servant de divers ustensiles pour aller taper partout dessus et laisser la créativité parler.