Publicité

Départ inattendu d'Aurélie Dupont de l'Opéra de Paris

Par
"Je quitte aujourd’hui cette magnifique institution avec le sentiment du devoir accompli", déclare Aurélie Dupont.
"Je quitte aujourd’hui cette magnifique institution avec le sentiment du devoir accompli", déclare Aurélie Dupont.
- JOEL SAGET

L'institution annonce ce jeudi que la directrice de la danse s'apprête à quitter ses fonctions. Cette dernière souhaite "se consacrer à des projets personnels".

Son départ sera effectif le 31 juillet. Aurélie Dupont a souhaité mettre fin à ses fonctions de directrice de la danse de l’Opéra national de Paris, apprend-on ce jeudi, dans un communiqué de l'établissement. Alexander Neef, le directeur général de l’Opéra, a accepté sa décision. "Aurélie Dupont souhaite désormais se consacrer à des projets personnels, parmi lesquels un livre, un film documentaire et une comédie musicale, et à sa famille", peut-on lire : "Cette nouvelle étape s’inscrit en cohérence avec son identité d’artiste, et dans le prolongement de sa carrière de danseuse dans le corps de ballet, puis de danseuse étoile et enfin de directrice de la danse depuis 2016."

"Le sentiment du devoir accompli"

"Je quitte aujourd’hui cette magnifique institution avec le sentiment du devoir accompli", estime Aurélie Dupont. "Ma plus grande fierté est d’avoir contribué à faire éclore des talents, danseurs et chorégraphes. Œuvrer aux côtés de directeurs attentifs, des danseuses et des danseurs, musiciens, costumiers, régisseurs et techniciens a été pour moi un honneur et un immense bonheur. Je remercie mes directeurs de la confiance qu’ils m’ont accordée et le public toujours plus nombreux."

Publicité

Cela faisait 40 ans, depuis son entrée à l’école de danse en 1983, qu'Aurélie Dupont évoluait au sein de l'Opéra. Depuis sa nomination le 4 février 2016, dans le sillage de Benjamin Millepied, elle avait proposé 18 créations pour la compagnie, et 23 entrées au répertoire. Sept danseurs et danseuses ont également été promus étoiles durant son mandat. Une commission présidée par Bernard Stirn, membre de l’Institut et président d’Honneur du Conseil d’administration de l’Opéra, sera chargée de lui trouver un successeur.