"Offensée en tant que femme et cheffe d'orchestre" : Marin Alsop charge le film "Tàr"

Publicité

"Offensée en tant que femme et cheffe d'orchestre" : Marin Alsop charge le film "Tàr"

Par
Lydia Tàr, cheffe d'orchestre fictive, interprétée par Cate Blanchett
Lydia Tàr, cheffe d'orchestre fictive, interprétée par Cate Blanchett
© AFP - Focus Features - Standard Film C / Collection Christophel

La célèbre cheffe américaine estime que le long-métrage, où l'actrice Cate Blanchett incarne une cheffe d'orchestre impitoyable et abusive, dessert la cause des femmes.

"Sur beaucoup d'aspects, Tàr semblait s'inspirer de ma vie. Mais après l'avoir visionné [...] j'ai été offensée : en tant que femme, en tant que cheffe d'orchestre, en tant que lesbienne". Marin Alsop, cheffe mondialement connue et reconnue, ne mâche pas ses mots à l'encontre du drame psychologique Tàr, réalisé par Todd Field, qui narre la chute brutale de Lydia Tàr : une cheffe d'orchestre fictive, manipulatrice et tyrannique, incarnée - avec brio selon les critiques - par l'actrice Cate Blanchett. "Avoir l'opportunité de représenter une femme dans ce rôle et en faire une agresseuse, j'ai trouvé cela navrant. Je pense que toutes les femmes et féministes devraient être dérangés par ce type de représentation", estime Marin Alsop, interrogée par le quotidien britannique The Times.

La cheffe d'orchestre américaine, actuellement à la tête des orchestres symphoniques de São Paulo et de la radio de Vienne, développe : "Il y a tellement d'hommes qui auraient pu inspirer ce film, mais ce dernier a choisi de mettre en scène une femme, en lui attribuant les caractéristiques de ces hommes. Cela semble 'anti-femme'. Partir du principe que les femmes se comportent soient de façon identique à ces hommes, ou bien deviennent folles et hystériques, cela a déjà été vu tellement de fois à l'écran."

Publicité
Stars du classique
58 min

Parcours similaires

Les spectateurs et critiques n'ont pas manqué de noter des similitudes entre les parcours de de Marin Alsop et de Lydia Tàr, toutes deux formées par Leonard Bernstein, mariées à des musiciennes et à la tête d'ensembles prestigieux. Alsop est d'ailleurs nommée par Tàr dans la séquence d'ouverture du long-métrage :  une interview où la cheffe fictive estime qu'il n'y a pas de discrimination de genre dans son métier, évoquant aussi Nathalie Stutzmann, Laurence Equilbey et JoAnn Falletta.

Tàr, qui sortira le 25 janvier en France, évoque les questionnements contemporains sur l'identité, la "cancel culture" ou la dénonciation du harcèlement. Cate Blanchett, nommée aux Golden Globes pour sa performance habitée, avait décroché en septembre le prix d'interprétation à la Mostra de Venise. 15 ans auparavant, l'actrice australienne avait déjà remporté le prix à Venise pour I'm not There de Todd Haynes, où elle incarnait, franchissant la frontière du genre, Bob Dylan.