Publicité

Pionnier du free jazz en Europe, Fred Van Hove est décédé

Par
Van Hove avait formé un trio avec Peter Brötzmann et le batteur Han Bennink
Van Hove avait formé un trio avec Peter Brötzmann et le batteur Han Bennink
- Schorle, Wikipedia commons

Grande figure du piano improvisé, inventeur d'un nouveau langage au clavier, le musicien belge Fred Van Hove s'en est allé à l'âge de 84 ans.

Il nous quitte à l'aube de ses 85 ans. Le musicien et compositeur belge Fred Van Hove, pionnier de l'improvisation libre en Europe, est décédé.

Fred Van Hove naît à Anvers, en 1937. Il fait ses premières gammes à l'Académie de musique de Merksem, dans une formation classique, mais tombe en 1960 dans la marmite du jazz avec l'ensemble anversois Mike Zinzen, lors d'une performance remarquée au Lazy River Jazz Festival. En 1966, le pianiste s'associe au saxophoniste Peter Brötzmann, avec qui il publie des disques en quartet et en sextet, comme Machine Gun, en 1968. Il forme dans la foulée un trio avec Brötzmann et le batteur Han Bennink.

Publicité

Van Hove se produit ensuite à de nombreuses reprises en duo, avec les trombonistes Vinko Globokar, Albert Mangelsdorff, ou encore des saxophonistes comme Steve Lacy et Lol Coxhill. Pianiste mais aussi accordéoniste, organiste, il donne des masterclass en France, en Angleterre, en Allemagne et à l'Université Lille-III. Van Hove est considéré comme l'un des pionniers de la free music : l’improvisation libre issue du jazz contemporain, qui ne suit aucune grille et éclate les formes conventionnelles de la musique. Il a notamment créé un festival, Free Music, qu’il a porté à bout de bras pendant de longues années.

À lire aussi : A l'improviste avec le duo Namioto

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Il ne jouait malheureusement plus car il a eu un AVC profond, il y a quelques années", indique Anne Montaron, productrice à France Musique, qui a enregistré plusieurs émissions avec Fred Von Hove. Elle se souvient : "Ce qui m'a beaucoup frappé dans sa manière d’improviser, c'est que l'on embarquait dans un voyage, c’était comme une déferlante sur le piano, on ne savait pas quand ça allait s’arrêter. Je voyais pleins d'images quand il improvisait, mais lui ne fonctionnait pas du tout à l’image, il déployait des matières sur le clavier. Il a été un modèle pour beaucoup d’improvisateurs."

Côté personnalité, Van Hove avait "une truculence", se rappelle aussi Anne Montaron : "On avait l’impression d’être dans un tableau de Bosch quand on l’entendait parler. Une voix rauque, des yeux rieurs… Une espèce d’ironie également sur lui-même, c'était quelqu'un qui ne se prenait pas au sérieux. Il était quelqu'un de profondément humain ."