Les Sonnets de Pétrarque, Isabel Soccoja et Gérard Zinsstag
Les Sonnets de Pétrarque, Isabel Soccoja et Gérard Zinsstag
Les Sonnets de Pétrarque, Isabel Soccoja et Gérard Zinsstag
Les Sonnets de Pétrarque, Isabel Soccoja et Gérard Zinsstag
Les Sonnets de Pétrarque, Isabel Soccoja et Gérard Zinsstag
Publicité
Résumé

Le compositeur de la semaine dans Alla Breve est Gérard Zinsstag. Il a imaginé pour cette émission un Petit Hommage à Pétrarque pour voix de mezzo-soprano et cinq instruments

En savoir plus
  • « Discolorato » pour voix et petit ensemble instrumental de Gérard ZinsstagInterprété par Isabel Soccoja mezzo-soprano et l’Ensemble MultilatéraleAvec : Alain Billard, clarinette – Laurent Camatte, alto – Keiko Murakami, flûte – Hélène Colombotti, percussion – Delphine Benhamou, harpe.Direction : Nicolas SimonCréation enregistrée le 28 avril 2017 à Radio France
  • Premier Tableau (premier quatrain du Sonnet de Pétrarque)Le langage amoureux de Pétrarque est au cœur de notre séquence Alla Breve cette semaine.Le compositeur suisses Gérard Zinsstag est allé puiser dans les Sonnets à Laure un poème où Pétrarque pleure Laure disparue.C’est Isabel Soccoja qui donne cette semaine à la plainte amoureuse du poète les accents qu’il lui faut !Deux quatrains, deux tercets : voilà qui est presque réglé sur notre découpe en cinq mouvements, la règle de jeu de nos Alla Breve.Pour le mouvement manquant, le compositeur a appelé à la rescousse un autre poète !
  • Sonnet 283 de Pétrarque (I)
    Discolorato hai, Morte, il più bel voltoche mai si vide. E i più begli occhi spenti;spirto più acceso di vertuti ardentidel più leggiadro e più bel nodo hai sciolto;Tu as décoloré, ô Mort, le plus beau des visagesque l’on ne vit jamais, éteint les plus beaux yeux ;l’esprit incandescent de vertus très ardentestu l’as du plus beau nœud, plus gracieux, détaché.
    (Traduction : André Ughetto)
Références

L'équipe

Anne Montaron
Anne Montaron
Anne Montaron
Production
Françoise Cordey
Collaboration
Soizic Noël
Collaboration