Stanza della Segnatura, one of the four Stanze di Raffaello (Raphael Rooms), Vatican Palace, Rome. Fresco, 1508/9-1520
Stanza della Segnatura, one of the four Stanze di Raffaello (Raphael Rooms), Vatican Palace, Rome. Fresco, 1508/9-1520
Stanza della Segnatura, one of the four Stanze di Raffaello (Raphael Rooms), Vatican Palace, Rome. Fresco, 1508/9-1520 ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Stanza della Segnatura, one of the four Stanze di Raffaello (Raphael Rooms), Vatican Palace, Rome. Fresco, 1508/9-1520 ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Stanza della Segnatura, one of the four Stanze di Raffaello (Raphael Rooms), Vatican Palace, Rome. Fresco, 1508/9-1520 ©Getty - VCG Wilson/Corbis
Publicité
En savoir plus

On vous offre des places

Gagnez des places pour la représentation de Notre Carmen d'après Georges Bizet le jeudi 9 novembre à 20h à l'Athénée Théâtre Louis-Jouvet à Paris.

Distribution :

Publicité
  • Adaptation musicale : Louis Bona, Roman Lemberg
  • Mise en scène : Franziska Kronfoth
  • Direction musicale : Roman Lemberg
  • Avec le collectif de théâtre musical Hauen und Stechen, Ensemble 9
  • Avec les chanteurs Valentin Bezencon, Thorbjörn Björnsson, Angela Braun
  • Avec les comédiens Günter Schanzmann, Gina-Lisa Maiwald, Julia Lwowski, Maria Buzhor, Franziska Kronfoth

Rien de plus inconnu que ce qu’on croit connaître. Prenons ainsi Carmen, vue et revue, retrouvée, rabâchée… Qui est-elle aujourd’hui ? Si elle est l’archétype de la femme libre, qu’est devenue sa liberté ? Peut-elle se libérer d’un carcan d’exotisme qui la renvoie sans cesse à une figure familière, folklorique, pour mieux la rendre étrange et l’éloigner finalement ? Autant de questions qui passionnent les créatrices du jeune collectif berlinois Hauen und Stechen, dont on verra pour la première fois le travail en France.

Partant de la partition de Bizet, elles en proposent une nouvelle dramaturgie musicale pour entendre l’opéra d’une façon nouvelle, et rendre à Carmen une liberté dont même la mort ne saurait la priver.

Rubrique "Baptême Scarlatti"

Domenico Scarlatti a composé 555 sonates. Elles portent toutes simplement un numéro. Juste un numéro. Rien d’autre . Aucun nom. Nulle part. Nous vous proposons de « baptiser » les sonates de D.Scarlatti. C’est vous les parrains ou marraines éphémères.

Ecoutez la musique, votre fantaisie et donnez-leur un nom ! Nous choisirons le nom qui nous parait le plus pertinent. La sonate change tous les lundis.

Sonate en si bemol majeur L.396 K.551 de Scarlatti par Christian Zacharias

3 min

Quelle musique voyez-vous sur : "La mort de Cléopâtre, reine d’Égypte", de Louis-Marie Baader vers 1899 ?

Louis-Marie Baader, (Lannion, 1828 – Morlaix, 1920), La mort de Cléopâtre, reine d’Égypte, Vers 1899, Huile sur toile, Rennes, musée des Beaux-Arts
Louis-Marie Baader, (Lannion, 1828 – Morlaix, 1920), La mort de Cléopâtre, reine d’Égypte, Vers 1899, Huile sur toile, Rennes, musée des Beaux-Arts
- Musée du Louvre Lens

L'émission Allegretto vous propose de participer à la programmation musicale du vendredi 3 novembre en vous inspirant du tableau : "La mort de Cléopâtre, reine d’Égypte", de Louis-Marie Baader vers 1899.

Pour participer, cliquez sur l'onglet Contactez-nous pour nous transmettre votre programmation.

Ce tableau est actuellement visible au Musée du Louvre Lens dans le cadre de l'exposition "Musiques ! Échos de l'Antiquité" jusqu'au 15 janvier 2018.

Références

L'équipe

Denisa Kerschova
Denisa Kerschova
Denisa Kerschova
Production
Marion Guillemet
Collaboration
Agnès Cathou
Réalisation