Les travaux liés à la restauration de l'orgue de la cathédrale dureront jusqu'en 2024 ©AFP - BRUNO DE HOGUES / ONLY FRANCE /
Les travaux liés à la restauration de l'orgue de la cathédrale dureront jusqu'en 2024 ©AFP - BRUNO DE HOGUES / ONLY FRANCE /
Les travaux liés à la restauration de l'orgue de la cathédrale dureront jusqu'en 2024 ©AFP - BRUNO DE HOGUES / ONLY FRANCE /
Publicité
Résumé

Trois ans après le spectaculaire incendie de Notre-Dame de Paris, Olivier Latry, organiste co-titulaire du grand orgue de la cathédrale, revient pour nous sur l'avancée des travaux de reconstruction et plus précisément sur la restauration de l'orgue.

avec :

Olivier Latry.

En savoir plus

Sauvé in extremis des flammes, le grand orgue de la cathédrale, démonté il y a un an, est aujourd’hui en pièces détachées dispersées chez trois facteurs d’orgues qui s’attachent minutieusement à sa restauration : l’atelier Chevron, l’entreprise Quoirin, et la Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues. Selon Olivier Latry, l’orgue devrait leur revenir fin 2024.

Ce dernier craignait que ce grand instrument symphonique conçu, dans le buffet monumental du XVIIIe siècle, par Aristide Cavaillé-Coll, ne sonne différemment. Mais ses craintes ont été estompées par les paroles des experts, lui assurant qu’il reviendrait tel qu’il était. En effet, aucun travail ou ré-harmonisation n’est entrepris sur l’instrument hormis le démontage, le remontage et une égalisation. Toutefois, la question de l’acoustique demeure selon lui, puisqu’avant l’incendie la cathédrale était empoussiérée, puis a été subitement nettoyée par des milliers de litres d’eau. Les conditions ont été bouleversées. 

Publicité

« Fatalement, il n’y aura plus de poussière, donc le son va être plus percutant. Il faudra attendre simplement quelques années que la poussière se redépose »

Depuis, la vie de concertistes des cotitulaires du grand orgue a repris. Olivier Latry joue aux offices dominicaux de Saint Germain l’Auxerrois, la cathédrale de remplacement, et aux offices diocésains de l’Eglise Saint-Sulpice, la plus grande église de Paris.

Notre invité confie avoir été très touché par les milliers de témoignages reçus après l’incendie.

« C’était incroyable de voir le pouvoir de cette cathédrale sur l’image collective »

Il préfère cependant regarder l’avenir que se tourner vers le passé, notamment lorsqu’il s’agit de musique, puisqu’elle est pour lui, extrêmement vivante. Le jour de Pâques, le 17 avril, il jouera justement à la Philharmonie de Paris, avec le programme « Musique en mouvement », qui s’attarde sur les transformations des œuvres, lorsqu’elles passent entre les mains d’un compositeur, puis d’un transcripteur ou simplement d’un thème.

Références

L'équipe

Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain