Stéphanie d'Oustrac et Michael Fabiano dans "Carmen" au Festival d'Aix en 2017
Stéphanie d'Oustrac et Michael Fabiano dans "Carmen" au Festival d'Aix en 2017
Stéphanie d'Oustrac et Michael Fabiano dans "Carmen" au Festival d'Aix en 2017 - Patrick Berger / artcompress / Festival d'Aix-en-Provence
Stéphanie d'Oustrac et Michael Fabiano dans "Carmen" au Festival d'Aix en 2017 - Patrick Berger / artcompress / Festival d'Aix-en-Provence
Stéphanie d'Oustrac et Michael Fabiano dans "Carmen" au Festival d'Aix en 2017 - Patrick Berger / artcompress / Festival d'Aix-en-Provence
Publicité
Résumé

Le directeur de la Monnaie Peter de Caluwe revient sur les obstacles qui ont conduit à l'annulation de la production de Carmen de Bizet qui devait débuter ce dimanche dans la maison d'opéra bruxelloise. Il déplore aussi les restrictions imposées aux salles de spectacles belges depuis 1 mois.

En savoir plus

Créée à Aix-en-Provence en juillet 2017 dans une mise en scène de Dmitri Tcherniakov, la production de Carmen de Georges Bizet qui devait débuter le 23 janvier au Théâtre de la Monnaie a été annulée il y a quelques jours "en raison d'un trop grand nombre d'obstacles qui entravent sa réalisation", indique un communiqué sur le site internet de l'institution. Son directeur général et artistique Peter de Caluwe regrette d'avoir dû prendre cette décision, mais il nous explique qu'il a finalement dû s'y résoudre, principalement à cause du nombre trop important de personnels et d'artistes malades, et pour protéger ceux qui ne l'étaient pas : "Il y avait cette vague énorme qui arrivait sur nous et qui allait toucher toute la société. Il y a eu des cas parmi les membres du chœur, les musiciens de fosse, les chanteurs solistes... On avait vraiment peur de ne pas pouvoir arriver à la Première, ni à la dernière ! A l'opéra on est très nombreux sur scène, les aérosols sont partout et on ne peut pas toujours mettre des masques - on l'a fait pour Norma, mais ici la production de Tcherniakov est basée sur les interactions entre les solistes et les choristes."

À lire aussi : Fermeture des lieux de culture en Belgique

Peter de Caluwe revient également sur la politique des jauges appliquées dans les salles de spectacles depuis le 6 décembre dernier en Belgique : actuellement le nombre maximum de spectateurs autorisés pour un spectacle est de 200, quelle que soit la taille de la salle. Notre invité est en désaccord avec cette politique de jauge stricte : "au lieu d'offrir ce spectacle à presque 15000 personnes, on a dû annuler 12000 places ! Jouer devant 200 personnes c'est une perte de 220000 euros, juste en recettes. Demain doit être décidé en conseil des ministres d'appliquer le baromètre pour lequel on se bat depuis très longtemps, qui est basé sur le niveau de la pandémie et le niveau des hospitalisations, et qui va déterminer dans quelle phase nous sommes. On va revenir à une jauge qui sera adaptée à la salle et au lieu, de minimum 50 et jusqu'à 75 %. C'est ce qu'on avait négocié au printemps dernier et qui a été abandonné depuis le mois de novembre pour des raisons très obscures."

Publicité
Références

Programmation musicale

07h12
Symphonie n°9 en mi min op 95 B 178 (Du nouveau monde) : 3. Scherzo. Molto vivace
Symphonie n°9 en mi min op 95 B 178 (Du nouveau monde) : 3. Scherzo. Molto vivace
Anton Dvorak
Symphonie n°9 en mi min op 95 B 178 (Du nouveau monde) : 3. Scherzo. Molto vivace

Interprètes Jos Van Immerseel, Fanfare Janacek

Album Anton Dvorak et Leos Janacek : Oeuvres orchestrales (2014)
Label ALPHA (ET MBM) @ (ALPHA206)

L'équipe

Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain
Flora arrosant les émissions de France Musique pour les faire pousser
Flora arrosant les émissions de France Musique pour les faire pousser
Flora Sternadel
Collaboration