Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes de Nantes
Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes de Nantes
Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes de Nantes - Conservatoire de Nantes
Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes de Nantes - Conservatoire de Nantes
Le Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes de Nantes - Conservatoire de Nantes
Publicité
Résumé

Valérie Fayet, professeure de chant choral et de direction d'orchestre au CRR de Nantes, évoque les concerts que donneront près de 300 élèves du conservatoire les 28 et 29 janvier à la Cité des Congrès de Nantes, à l'occasion de la Folle Journée 2022.

En savoir plus

Chaque année, les étudiants du Conservatoire à Rayonnement Régional de Nantes participent à la Folle Journée. Ce vendredi 28 janvier, c'est le Chœur de chambre du conservatoire qui se produira à 14h30 à la Cité des Congrès, et demain, samedi 29 janvier, l'Orchestre symphonique du 3e cycle jouera pour le public la Symphonie inachevée de Schubert, le compositeur à l'honneur de cette nouvelle édition. Ces deux concerts gratuits seront dirigés par Valérie Fayet, qui rappelle à notre micro l'importance de cet événement musical annuel qui ponctue l'année scolaire des étudiants : "On prépare ça depuis septembre !"

"On répète tout le temps masqués, ce qui est difficile, mais au concert il vont pouvoir enlever le masque."

Publicité

Cette année, en raison de la cinquième vague épidémique, les concerts gratuits donnés habituellement au kiosque du palais des congrès ont été annulés, et Valérie Fayet nous explique que pour les élèves concernés "c'est très triste. D'habitude les plus petits élèves peuvent aussi s'y produire et c'est vraiment la fête pour eux. Mais on a quand même beaucoup de chance de pouvoir jouer et chanter dans les salles."

À lire aussi : 28e édition de La Folle Journée de Nantes - Schubert le voyageur

Valérie Fayet nous explique comment se déroule l'enseignement des pratiques musicales collectives au Conservatoire de Nantes depuis le début de la pandémie. Celles-ci ont été maintenues, malgré certains ajustements : "Les enfants chantent masqués, il y a des croix dans ma salle pour qu'il y ait 2 mètres entre chaque élève. Nous essayons de nous adapter mais c'est vraiment difficile." Plusieurs élèves en direction de chœur ont d'ailleurs abandonné leur cursus, car les cours ont eu lieu en distanciel pendant 1 an et demi : "enseigner la direction en visioconférence c'est absurde ! Nous sommes fatigués. Mais la Folle journée va nous consoler et je remercie vraiment ses directeurs de l'avoir maintenue."

À lire aussi : Le Conservatoire de Nantes

Références

L'équipe

Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain