La soprano Edita Gruberova à Baden-Baden en 2013
La soprano Edita Gruberova à Baden-Baden en 2013 ©Getty - Uli Deck / picture alliance
La soprano Edita Gruberova à Baden-Baden en 2013 ©Getty - Uli Deck / picture alliance
La soprano Edita Gruberova à Baden-Baden en 2013 ©Getty - Uli Deck / picture alliance
Publicité

L'immense soprano slovaque Edita Gruberova est décédée ce lundi 18 octobre à Zurich, à l'âge de 74 ans. Nous lui rendons hommage et revenons sur sa carrière extraordinairement longue avec le directeur d'Opéra Magazine Richard Martet.

"C'est une carrière de 50 ans, qui s'explique en grande partie par une technique phénoménale. C'est ça la recette pour durer !" nous explique Richard Martet, directeur et rédacteur en chef du mensuel Opéra Magazine. Il se souvient de la voix exceptionnelle d'Edita Gruberova : "Pour une voix de soprano plutôt légère, il y avait de la chair dans le timbre qui lui donnait énormément de présence, il y avait une capacité de coloration énorme, et puis un contrôle du souffle absolument ahurissant."

Les grands rôles de "Grubi"

Richard Martet revient sur les plus grands rôles de la diva slovaque, surnommée "Grubi" : Zerbinetta dans Ariane a Naxos de Richard Strauss "qu'elle anoblissait", la Reine de la nuit dans La Flûte enchantée de Mozart - un "rôle passeport" avec lequel elle a fait ses débuts dans plusieurs théâtres, notamment au Staatsoper de Vienne en 1970 et au Metropolitan Opera de New York, et enfin le rôle-titre de Lucia di Lamermoor de Donizetti, dans lequel elle était très impressionnante, et offrait au public "un parcours étourdissant".

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Un disque à retenir selon notre invité : le programme d'airs de concert de Mozart que la soprano a enregistré en 1991 lors d'un récital donné à Graz en Autriche avec l'Orchestre de chambre d'Europe et Nikolaus Harnoncourt, et paru sur le label Teldec. Richard Martet a également consacré un chapitre à Edita Gruberova dans son livre Les Grandes Divas du XXe siècle, paru en 2015 aux Éditions Buchet/Chastel.

14 min

L'équipe

Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain
Flora arrosant les émissions de France Musique pour les faire pousser
Flora arrosant les émissions de France Musique pour les faire pousser
Flora Sternadel
Collaboration