Le chef d'orchestre Daniel Barenboim dirige Don Giovanni de Mozart lors de la soirée d'ouverture de la Scala de Milan, le 7 novembre 2012
Le chef d'orchestre Daniel Barenboim dirige Don Giovanni de Mozart lors de la soirée d'ouverture de la Scala de Milan, le 7 novembre 2012 ©AFP - TEATRO ALLA SCALA
Le chef d'orchestre Daniel Barenboim dirige Don Giovanni de Mozart lors de la soirée d'ouverture de la Scala de Milan, le 7 novembre 2012 ©AFP - TEATRO ALLA SCALA
Le chef d'orchestre Daniel Barenboim dirige Don Giovanni de Mozart lors de la soirée d'ouverture de la Scala de Milan, le 7 novembre 2012 ©AFP - TEATRO ALLA SCALA
Publicité

Le rideau de la Scala de Milan doit se lever comme chaque année mercredi 7 décembre, avec une nouvelle production de "Boris Godounov" de Moussorgski. Mais l'affiche a fait réagir le consul ukrainien de la ville Andrii Kartysh, qui demande à la direction du théâtre de revoir sa copie.

Avec

Dans une lettre adressée au président de la Scala Giuseppe Sala, à son surintendant Dominique Meyer et au président de la région Lombardie, le consul d'Ukraine de Milan a fait part il y a quelques jours de la déception de la communauté ukrainienne d'Italie, qui estime selon lui que la nouvelle saison du théâtre donne une place trop importante à la musique russe. Il fustige en particulier la présentation en ouverture de saison de l'opéra Boris Godounov de Moussorgski, dont il demande l'annulation pure et simple. Dominique Meyer, l'actuel surintendant du Théâtre de la Scala, réagit à notre micro à ces accusations : "Cet opéra a été choisi il y a 3 ans alors que personne ne parlait de guerre. Lorsque le consul nous a demandé d'annuler il n'a pas été écouté car on est très loin de certaines réalités. Boris Godounov est un chef d'œuvre de l'histoire de l'opéra, et nous faisons la différence entre le gouvernement russe, le peuple russe et la culture russe. Lorsqu'on joue un concerto de Rachmaninov ou une symphonie de Tchaïkovski ça n'énerve personne, mais tout d'un coup parce qu'il s'agit d'un opéra on brandit les bannières !"

Même si Dominique Meyer comprend la crainte des autorités ukrainiennes que cette affiche permette une éventuelle propagande pro-russe, il rappelle que Boris Godounov est loin de faire l'apologie d'un régime ou d'une culture : "les gens qui nous critiquent devraient lire le livret pour commencer, s'informer sur le contenu de cet opéra qui narre de manière assez abrupte le destin de ce tsar, qui a tué pour arriver au pouvoir et qui n'hésite pas à tuer pour continuer. C'est une parabole sur le destin des dictateurs, et sur le destin du peuple russe."

Publicité

"Je suis contre attaquer la culture russe parce qu'elle est russe, et les artistes russes parce qu'ils sont russes." Dominique Meyer

Le consul ukrainien de Milan, qui a interdit à deux chanteurs ukrainiens de participer à ce projet, reproche également à la maison d'opéra d'engager des chanteurs russes trop proches du régime de Vladimir Poutine : un récital de la soprano Anna Netrebko est en effet prévu le 25 janvier 2023, et le rôle-titre de Boris Godounov, la célèbre basse Ildar Abdrazakov est, tout comme la soprano Anna Denisova qui incarne le rôle de sa fille, un habitué du Théâtre Mariinsky de Saint Petersbourg que dirige Valery Gergiev. Dominique Meyer justifie ses choix : "Il y a une grande différence entre Valery Gergiev et les autres ! Lui c'est un homme politique, il est l'ami intime de Poutine et il en épouse les thèses. Les chanteurs ce n'est pas du tout pareil, ils font leur métier, ce n'est pas parce qu'un chanteur reçoit une médaille que c'est un filou de Poutine ! On ne leur demande pas d'être des personnes éclairées sur tous les plans. Ildar Abdrazakov est simplement le plus grand interprète du rôle, il est inégalable. Je le connais depuis longtemps, ce n'est pas un va-t'en guerre."

Le surintendant de la Scala rappelle enfin qu'il est le premier à avoir demandé à Valery Gergiev de se positionner contre la guerre en Ukraine en février 2022, et à l'avoir écarté d'une production de La Dame de Pique que le chef d'orchestre russe dirigeait à ce moment-là. "On a ensuite fait un grand concert au profit des victimes de la guerre dirigé par Riccardo Chailly, qui a rapporté plus de 400 000 euros, nous avons accueilli à l'académie de danse des élèves de l'académie de danse de Kiev, nous avons hébergé leurs parents... On a fait beaucoup ! On se retrouve simplement pris entre deux feux."

Programmation musicale

  • 07h33
    Quatuor à cordes n°14 en ut dièse min op 131 : 7. Allegro
    Quatuor à cordes n°14 en ut dièse min op 131 : 7. Allegro
    Ludwig van Beethoven (Compositeur)
    Quatuor à cordes n°14 en ut dièse min op 131 : 7. Allegro

    Pierre Colombet (Violon), Gabriel Le Magadure (Violon), Marie Chilemme (Alto (instrument)), Raphaël Merlin (Violoncelle), Quatuor Ebène

    Album Beethoven around the world : Intégrale des quatuors à cordes (2019)
    Label ERATO

L'équipe

Jean-Baptiste Urbain
Jean-Baptiste Urbain
Flora arrosant les émissions de France Musique pour les faire pousser
Flora arrosant les émissions de France Musique pour les faire pousser