France Musique
France Musique
Publicité
Résumé

Quelques unes des mille et une nuits du Bayreuth du jazz.

En savoir plus

présenté par Alex Dutilh, jusqu'au retour de Nathalie Piolé, lundi 19 septembre.

Ah, le Village Vanguard … Une fois dans sa vie, en bas de la 7ème avenue de Manhattan, descendre la volée de marches qui mène au paradis des acousticiens. Une cave configurée en proue de navire, bien avant que l’on songe à en faire un club de jazz. Parcourir les photos sur les murs, toutes prises ici même depuis six décennies et tomber sur Lorraine Gordon, la patronne, bientôt nonagénaire. Si vous lui demandez qui manque sur les photos, qui n’a pas joué sur cette scène de poche, elle vous répondra dans un sourire malicieusement coloré d’un rouge pimpant : « God ! ».

Publicité

C’est aussi le seul club au monde qui ait eu autant d’enregistrements réalisés dans ses murs. La liste ici. Ceux de Bill Evans occupant une place particulière, puisqu’il y revint à plusieurs reprises, jusqu’à quelques jours de sa mort, en septembre 1980. Mais avec « Sunday At The Village Vanguard » et « Waltz For Debby », enregistrés l’après-midi et le soir du 25 juin 1961, avec Scott La Faro et Paul Motian, il allait changer la conception du trio piano, contrebasse, batterie. Bruit de glaçons inclus. John Coltrane suivrait quelques semaines plus tard. Et Keith Jarrett, en quartet, une décennie plus loin. Quelques unes des mille et une nuits du Bayreuth du jazz.

** Sur le même thème **

Références

L'équipe

Nathalie Piolé
Nathalie Piolé
Nathalie Piolé
Production
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Emmanuelle Lacaze
Collaboration
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Fabien Fleurat
Réalisation