Cesar Guerra Peixe et Claudio Santoro (Montage : Nelly Portal) - Wikipedia
Cesar Guerra Peixe et Claudio Santoro (Montage : Nelly Portal) - Wikipedia
Cesar Guerra Peixe et Claudio Santoro (Montage : Nelly Portal) - Wikipedia
Publicité
Résumé

En 1951, Vargas aborde un virage à gauche toute, mais il a perdu la confiance de ses électeurs. Les disciples de Kollreuter commencent à se faire entendre comme Claudio Santoro et Guerra Peixe.

En savoir plus

Ce dernier oublie son dodécaphonisme lorsqu’il découvre le Nordeste du pays où il s’établit, fasciné par les musiques et le théâtre populaires, notamment par le maracatu afro-brésilien. A Rio João Gilberto enregistre ses premiers disques avec sa voix de crooner. La Comédie Française est de retour et Villa-Lobos vit à présent entre Rio, Paris et New York. Quant à la chanteuse préférée des Brésiliens, Dalva de Oliveira, elle a quitté son macho de mari et vit en Argentine où elle enregistre un disque de tangos qui fait un malheur au Brésil. Son pays l’accueillera à son retour comme une héroïne de l’émancipation des femmes.
En août Vargas se suicide. Le lendemain une foule immense accompagne le cercueil jusqu’à l’aéroport où il est embarqué à destination de sa propriété de São Borja dans le Rio Grande do Sul

Générique :  Heitor Villa-Lobos : Bachianas Brasileiras n°1: Introduction “Embolada” par le Pleeth Cello Octet [Hyperion CDA 66257 0 34571 16257 7]

Publicité

Programmation musicale

Heitor Villa-Lobos
Samba Classico
Rossana Landi, chant
Orchestra da Tre Soldi
[Abeat Records Orchestra da Tre Soldi Volume 2]

Claudio Santoro
Paulistanas n°1 et n°4
Arnaldo Cohen, piano
[BIS 1121 7318590011218]

Camargo Guarnieri
Concerto pour violon et orchestre : 3ème mouvement
Luiz Fílip, violon
Orchestre Symphonique Municipal de São Paulo
Lutero Rodríguez, direction
[Archives de l’Orchestre Symphonique Municipal de São Paulo]

César Guerra Peixe
Suite pour Cordes : Maracatú
Orchestre Symphonique National de la Radio MEC
Alceo Bocchino, direction
[Radio MEC S 014]

João Luis
Meia Luz
João Gilberto, chant
Orchestre de la « Copacabana Records »
Iliante de Ameida, direction
[78 Tours Copacabana 096-B]

Heitor Villa-Lobos
Concerto pour piano n°4 : 4ème mouvement : Allegro Moderato
Cristina Ortiz, piano
Royal Philharmonia Orchestra
Miguel Gómez Martínez, direction
[Decca 430628-2 0289430628240]

Carlos Gardel / Alfredo Le Pera
O Dia que me queiras
Dalva de Oliveira
Orchestre de Francisco Canaro
[EMI Music (Brasil)]

Heitor Villa-Lobos
Symphonie n°9 : 1er mouvement, allegro
Orchestre Symphonqiue de São Paulo
Isaac Karabtchevski, direction
[Naxos 8 573 777 0747313377770]

Billy Blanco
Teresa da Praia
Dick Farney & Lucio Alves
Tom Jobim, direction
[Frémeaux FA 52 16 356130521626]

Heitor Villa-Lobos
Concerto pour harpe : 2ème mouvement andante
Susanna Mildonian, harpe
Orchestre Philharmonique de Radio France
Eduardo Mata, direction
[LP 33 Tours Aristorcrate PG Records 7677]

Camargo Guarnieri
Symphonie n°3 : dernier mouvement
Orchestre Symphonique de São Paulo
John Neschling, direction
[BIS Music CD-1220 7 318590 012208]

Heitor Villa-Lobos
Samba Classico
Teresa Berganza, mezzo-soprano
Juan Antonio Alvárez Parejo, piano
[Claves CLAV 50-8-401æ4] 

Bibliographie des émissions  #22

Ruy Castro
Chega de Saudade (Companhia de Bolso - Editora Schwarcz Ltda - São Paulo, 1990)   

Armelle Enders
Histoire du Brésil (Complexe, 1997)
 

58 min
58 min
Références

L'équipe

Marcel Quillévéré - portrait
Marcel Quillévéré - portrait
Nelly Portal
Collaboration