Publicité
Résumé

Au cœur d'une actualité discographique très chargée, Emilie Munera sélectionne pour vous l'intégrale des symphonies de Brahms dirigée par Riccardo Chailly, un coffret des opéras de Verdi par Placido Domingo...

En savoir plus

Mais aussi le dernier enregistrement d'Augustin Dumay, qui dirige au violon le Kansai Philharmonic Orchestra n pour la sérénade n°1 de Brahms et les deux premières romances de Ludwig van Beethoven. Au piano, une proposition de Polonaises de Chopin par Rafal Blechacz, mais aussi un Jean-Sébastien Bach "réinventé" par différents compositeurs contemporains, réunis par l'Absolute Ensemble et Simone Dinnerstein (piano) dirigés par Kristjan Järvi.

TRAIT
TRAIT

17h30, la chronique d'Anne Voisin

Publicité

Un coup de coeur !
On écoutera la reprise de l’air rendu célèbre par Klaus Nomi en 1981 « What power art thou » l’air du Génie du froid, extrait du Roi Athur d’Henry Purcell, titre plus connu sous le titre « the cold song ».
C’est la chanteuse belge An Pierlé, habituée aux reprises – elle s’est fait connaître en France pour son adaptation d‘ «Il est cinq heures, Paris s’éveille » de Jacques Dutronc – qui a osé reprendre ce tube classique que Purcell a écrit … pour une voix de basse. Anne Voisin

CD An pierlé
CD An pierlé

**Album : An Pierlé, Strange ways // ** **33t ** **PIAS **

Les autres versions :
La version « originale » pour basse par Christopher Purves et Emmanuelle Haïm

Et une version pour haute-contre par Andreas Scholl (qu’il a dédiée à Klaus Nomi)

Références

L'équipe

Emilie Munera
Emilie Munera
Emilie Munera
Production