Publicité
Résumé

Antoine Mignon évoque ce matin à Rudolf Serkin, qui fait partie de ces génies du piano disparus en très peu de temps au tournant des années 90.

En savoir plus

Rudolf Serkin fait définitivement partie de l’histoire du piano : on se souvient surtout du Serkin des dernières années, un vieux monsieur chétif derrière ses grosses lunettes, jouant essentiellement des œuvres classiques de Mozart et Beethoven. Une sorte de anti-héros, de anti-Horowitz, finalement... hommage

♫ EXTRAITS

Publicité

Ludwig van Beethoven - Sonate op. 109
Prestissimo
Rudolf Serkin, piano
1987
DG 427 498-2

Félix Mendelssohn - Concerto pour piano n°1 en sol mineur op. 25
Rudolf Serkin, piano
Philadephia Orchestra
Eugene Ormandy, direction
1959
Sony classical SBK 46 542

Frédéric Chopin - Études op. 25
Rudolf Serkin, piano
Récital du 5 mai 1948
Library of Congress
Extrait de «A life», biographie de Serkin par Stephen Lehman et Mario Faber, Oxford University Press.

** Sur le même thème **

Références

L'équipe