France Musique
France Musique
Publicité

Pour la deuxième semaine consécutive, nous revenons sur l'impressionnante trajectoire d'Antoine Duhamel, un des compositeurs majeurs du cinéma français, disparu il y a trois semaines. Pour évoquer la mémoire de cet homme si vivant et de ce compositeur si rigoureux et si fantasque, j'ai demandé à trois personnalités qui l'ont abondamment fréquenté de venir en parler au micro de Cinéma Song.

Tout d'abord, le cinéaste Bertrand Tavernier qui, de Que La Fête Commence à Laissez Passer, a travaillé à quatre reprises avec Antoine Duhamel. Ensuite, Stéphane Lerouge, auteur d'un livre d'entretien avec le compositeur et éditeur infatigable de ses musiques de films dans la collection Ecoutez le Cinéma. Et pour finir, l'actrice Anna Karina qui fut, en son temps, l'interprète de chansons signées Antoine Duhamel pour la musique et Rémo Forlani pour les paroles. A eux trois, ils dessineront un portrait en forme de puzzle du compositeur de Ridicule ou de Daddy Nostalgie.