Agnès Varda présente Cléo de 5 à 7 au festival de Cannes en mai 1962
Agnès Varda présente Cléo de 5 à 7 au festival de Cannes en mai 1962
Agnès Varda présente Cléo de 5 à 7 au festival de Cannes en mai 1962  - Gamma-Rapho via Getty
Agnès Varda présente Cléo de 5 à 7 au festival de Cannes en mai 1962 - Gamma-Rapho via Getty
Agnès Varda présente Cléo de 5 à 7 au festival de Cannes en mai 1962 - Gamma-Rapho via Getty
Publicité
Résumé

Hommages à Agnès Varda, la mauvaise pratique musicale et le palmarès du concours Carl Nielsen au Danemark.

En savoir plus

Hommages à Agnès Varda

« Seule la mort, donc, aura pu stopper Agnès Varda, qui ne cessa de voyager et de travailler jusqu’à ce dernier souffle rendu rue Daguerre à Paris » A l’image du quotidien Libération, de nombreux médias dessinent depuis vendredi les vies multiples d’Agnès Varda, « cinéaste qui démarra sa carrière comme photographe et se découvrit plasticienne à 70 ans », écrit le journal Le Monde On retrouve dans la presse ses films, son engagement, son caractère et  son improbable coupe au bol "une vraie Jeanne d’Arc punk !" décrit Télérama. Son intérêt pour les supporters de l’Olympique de Marseille qu’elle avait photographiés est également souligné, salué par le journal Le Phocéen. 

Enfin bien sur  la Nouvelle vague, dont elle fut pionnière avec "La Pointe courte". Une place à part qui lui vaut de nombreux articles dans la presse étrangère, La Reppublica en Italie ou encore Le New York Times.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Elle va terriblement manquer à la création française" Emmanuel Macron. 

À lire aussi : La cinéaste Agnès Varda est morte

Quand la musique fait mal 

Mauvaise posture ou surmenage, parfois la musique pratiquée de façon intensive peut faire mal. Douleurs musculaires ou tendinites peuvent même mettre en péril toute une carrière. Mais des solutions existent. Rencontre avec Coralie Cousin, une kiné des musiciens. Elle reçoit en consultation Maria, flûtiste de 23 ans, qui prépare le concours du Conservatoire national supérieur de Lyon … 

  • Reportage : Suzana Kubik 

À lire aussi : Quand la musique fait mal : que faire ?

Le palmarès du concours Carl Nielsen dévoilé

La compétition se tenait à Odense au Danemark. Et elle était consacrée à trois instruments cette année. En violon, c’est le Suédois Johan Dalene qui remporte le premier prix. En clarinette c’est le Slovène Blaz Sparovec qui a été récompensé et c’est une française, Joséphine Olech qui a été décorée du premier prix en flute. 

À réécouter : Concours Carl-Nielsen, le live

Références

Programmation musicale

07h40
SOLER Sonate n°88 en Ré bémol Maj R 417 : Allegro
SOLER Sonate n°88 en Ré bémol Maj R 417 : Allegro
ANTONIO SOLER
SOLER Sonate n°88 en Ré bémol Maj R 417 : Allegro

Interprètes ANTONIO SOLER, LUIS FERNANDO PEREZ

Album Antonio Soler : Sonates pour piano (2009)
Label MIRARE (MIR 101)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production