Le Dalaï-lama a célébré hier son 85e anniversaire en publiant son premier album, "Inner World", où il récite des mantras et enseignements bouddhistes sur fond de musique méditative.
Le Dalaï-lama a célébré hier son 85e anniversaire en publiant son premier album, "Inner World", où il récite des mantras et enseignements bouddhistes sur fond de musique méditative.
Le Dalaï-lama a célébré hier son 85e anniversaire en publiant son premier album, "Inner World", où il récite des mantras et enseignements bouddhistes sur fond de musique méditative. - Ted Thai/The LIFE Picture Collection via Getty Images
Le Dalaï-lama a célébré hier son 85e anniversaire en publiant son premier album, "Inner World", où il récite des mantras et enseignements bouddhistes sur fond de musique méditative. - Ted Thai/The LIFE Picture Collection via Getty Images
Le Dalaï-lama a célébré hier son 85e anniversaire en publiant son premier album, "Inner World", où il récite des mantras et enseignements bouddhistes sur fond de musique méditative. - Ted Thai/The LIFE Picture Collection via Getty Images
Publicité
Résumé

Multiples hommages à Ennio Moricone, Roselyne Bachelot remplace Franck Riester au ministère de la Culture, Imbroglio au concours de direction d’orchestre Gustav Mahler, la parution de l’album du Prix Nobel de la Paix 1989 : le Dalaï-lama

En savoir plus

Multiples hommages à Ennio Moricone

Deux informations en une grâce au quotidien “Libération” qui titre aujourd’hui en première page : “La revenante, la verte et le tonitruant”, évoquant ainsi le remaniement ministériel tout en saluant la mémoire d’Ennio Morricone. Il Maestro, comme il aimait être appelé par les journalistes pendant les interviews est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l’âge de 91 ans dans une clinique à Rome où il était hospitalisé à la suite d’une fracture du fémur. Il a écrit une nécrologie qui a été lue devant la clinique : “Moi, Ennio Morricone, je suis décédé. Mon adieu le plus douloureux va à mon épouse Maria.” Les hommages se multiplient depuis hier : “trois notes faciles à retenir”, selon Gilles Jacob, l’ancien directeur du festival de Cannes ; Monica Bellucci reconnaît “sa capacité à avoir rendu le monde meilleur” ; et pour Jean-Michel Jarre, Ennio Morricone a été “une source d’inspiration constante” et comme un membre de sa famille.

À réécouter : Ennio Morricone : hommage au grand compositeur

Roselyne Bachelot remplace Franck Riester au ministère de la Culture

Cette passionnée de musique et notamment d’opéra, ancienne ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, avait laissé la politique de côté pour une carrière d’animatrice télé et radio depuis 2012. Elle tenait notamment une chronique sur France Musique le samedi matin. L’ancien ministre de la culture Jack Lang a appelé lundi la nouvelle ministre à être l’instigatrice d’un “New Deal culturel” : selon lui, la politique des arts a besoin d’une véritable révolution. En prenant ses fonctions, Roselyne Bachelot a souligné l’urgence de remettre en route “un secteur terrassé” : “je serai la ministre des artistes et la ministre des territoires.” Premières entrées dans son agenda ministériel : tenir des états généraux des festivals et défendre la propriété intellectuelle. 

Publicité

À lire aussi : Roselyne Bachelot nommée ministre de la Culture

Imbroglio au concours de direction d’orchestre Gustav Mahler

Le concours, qui se tient tous les trois ans à Bamberg, a décerné dimanche dernier le premier prix à l’anglais Finnegan Downie Dear à l’issue de la lecture la plus incertaine, selon l’essayiste Norman Lebrecht, de la 4e symphonie de Mahler. Parmi les points à éclaircir, et qui méritent selon certains l’annulation de cette édition 2020 du concours : l’ajout en dernière minute d’un candidat lors du deuxième tour, l’attribution d’un troisième prix partagé par trois candidats pourtant éliminés au dernier tour et surtout la présence au jury de Martin Campbell-Will, l’ancien directeur de l’agence qui représente Finnegan Downie Dear, le lauréat de cette édition.

À lire aussi : Le gouvernement britannique débloque 1,5 milliard de livres pour la culture

La parution de l’album du Prix Nobel de la Paix 1989 : le Dalaï-lama

Le Dalaï-lama a célébré hier son 85e anniversaire en publiant son premier album, "Inner World", où il récite des mantras et enseignements bouddhistes sur fond de musique méditative. Disponible sur Youtube et les plateformes de musique en ligne, cet album de onze titres, alternant entre le tibétain et l'anglais, est le fruit de cinq ans de travail avec la musicienne néo-zélandaise Junelle Kunin, une disciple qui l'a persuadé de se lancer dans ce projet. "Le but de ma vie est de servir autant que je le peux", déclare le dalaï lama sur le site officiel de son album. "La musique peut aider les gens d'une manière que je ne peux pas", ajoute-t-il.

À réécouter : Catherine Simonpietri et l'ensemble Sequenza 9.3 proposent un voyage bucolique dans un "Jardin lyrique"

Références

Programmation musicale

  • 08h37
    Disons, un soir à dîner (Metti, una sera a cena) : Metti, una sera a cena
    Disons, un soir à dîner (Metti, una sera a cena) : Metti, una sera a cena
    ENNIO MORRICONE
    Disons, un soir à dîner (Metti, una sera a cena) : Metti, una sera a cena

    Interprètes ENNIO MORRICONE, ALESSANDRO ALLESSANDRONI, EDDA DELL'ORSO

L'équipe

Christophe Dilys
Christophe Dilys
Christophe Dilys
Production