Marcel Proust
Marcel Proust
Marcel Proust ©Getty - Hulton Archive
Marcel Proust ©Getty - Hulton Archive
Marcel Proust ©Getty - Hulton Archive
Publicité
Résumé

Le Printemps Proustien, un fonds d’investissement pour le secteur culturel, Hannu Lintu à l’Opéra national de Finlande, Radu Lupu et Leif Ove Andsnes souffrants, disparition de Doris Day.

En savoir plus

Proust et la musique

En ce moment c’est le Printemps Proustien en Eure-et-Loir. Plusieurs événements, dont beaucoup sont musicaux, célèbrent le centenaire du Prix Goncourt reçu par Marcel Proust en 1919 pour son livre A l’ombre des jeunes filles en fleurs. Pianiste amateur, Marcel Proust était un grand mélomane, nous explique Pierre Ivanoff, programmateur musical du Printemps Proustien : « Il adorait la musique, toutes les formes de musique. Il était même très moderne. Il a été à la première scandaleuse du Sacre du Printemps en 1913, il écoutait à distance Pelléas et Mélisande de Debussy au théâtrophone ».

Et s’il appréciait les grands classiques_, « il était très germanophile, il adorait Beethoven par exemple »_, Marcel Proust était également un amateur de la musique du cabaret naissant. Un éclectisme que l’on retrouve dans la programmation du festival qui célèbre également la Sonate de Vinteuil et qui se tient un peu partout en Eure-et-Loir jusqu’au 19 mai 2019, notamment à Chartres et à Illiers-Combray où Proust a passé une partie de son enfance.

Publicité
  • Reportage de Charlotte Landru-Chandès

À lire aussi : Des lettres d’amour de Marcel Proust à Reynaldo Hahn mises aux enchères

Emmanuel Macron appelle les acteurs du monde culturel et audiovisuel à s’unir face aux géants américains et chinois

Le président de la République a réuni 130 responsables des industries culturelles et récréatives le lundi 13 mai au cours d’un déjeuner.  Il a demandé au secteur de « travailler et de s’engager collectivement » face à la concurrence américaine et chinoise. Emmanuel Macron a également annoncé la création d’un fonds d’investissement de 225 millions d’euros pour aider les entreprises du secteur à se développer.

À lire aussi : L'Assemblée nationale vote la création du Centre national de la musique

Hannu Lintu est nommé à l’Opéra national de Finlande

Le chef, à la tête l’orchestre symphonique de la radio finlandaise jusqu’en 2021 va prendre la direction musicale de l’Opéra. Début du mandat : janvier 2022.

À lire aussi : La Finlande célèbre le centenaire de son indépendance en musique

Souffrant, Radu Lupu ne pourra pas se produire à la Philharmonie le 23 mai 

Le pianiste sera remplacé par Arcadi Volodos qui présentera un récital Schubert, Rachmaninov, Scriabine. Et ce mercredi, c’est un autre pianiste, Leif Ove Andsnes qui, souffrant d’une pneumonie, ne pourra pas assurer le concert qu’il devait donner à Berlin. Cette soirée, devait être le lancement de son marathon Mozart, avec un autre concert qu’il devait donner à Francfort. 

À réécouter : Leif Ove Andsnes : de Mozart à Schubert

Disparition de Doris Day

Inoubliable interprète de Que Sera Sera et du rôle de Jo Mckenna dans L’homme qui en savait trop d'Alfred Hitchcock, elle est décédée lundi, en Californie, à l’âge de 97 ans. C’est après un accident de voiture, alors qu’elle se destinait à la danse, que Doris Day s’est découvert une passion pour le chant, notamment grâce à Ella Fitzgerald. Chanteuse à succès, comédienne, on la retrouve dans Romance à Rio, Calamity Jane ou encore Confidence sur l’oreiller, seul film qui lui vaudra une sélection aux oscars. Considérée par beaucoup comme l’actrice la plus sous-estimée d’Hollywood malgré un grand succès populaire, elle consacra les dernières années de sa vie à la protection des animaux.

À lire aussi : Décès de Doris Day, star d'Hollywood et chanteuse de « Que sera, sera »

Références

Programmation musicale

  • 07h48
    Que sera, sera
    Que sera, sera
    Doris Day
    Que sera, sera
    Album Alfred Hitchcock et la musique (2013)
    Label Milan (399 437-2)

L'équipe

Sofia Anastasio
Production