Portrait de Jean-Baptiste Pergolèse ©Getty -  API
Portrait de Jean-Baptiste Pergolèse ©Getty - API
Portrait de Jean-Baptiste Pergolèse ©Getty - API
Publicité
Résumé

Bébé miracle et seul survivant de la fratrie, Jean-Baptiste Pergolèse a toujours eu une santé fragile. Jérémie Rousseau revient sur la courte vie du compositeur à Naples, qui se terminera par une mort précoce, quelque peu déformée.

En savoir plus

L'émission

En 1735, la santé du jeune musicien commence à décliner, et l’oblige à se retirer au début de l’année suivante au monastère des Capucins de Puzzuoli, près de Naples. C’est vraisemblablement dans ce monastère que Pergolèse compose son Salve Regina et son célèbre Stabat Mater, qui lui avait été commandé par son mécène, le duc de Maddaloni. 

Malgré toutes les légendes et spéculations autour de sa mort, Pergolèse meurt en 1736, à l’âge de 26 ans, de la tuberculose.

Publicité

La Playlist

Giovanni Battista Pergolese
Dignas laudes resonemus
Orchestre Ghislieri
Choeur Ghislieri
Giulio Prandi, direction
Marlis Petersen, soprano
Marta Fumagali, contralto
ARCANA

Giovanni Battista Pergolese
Messe en Ré Majeur : Gloria - Dominus Deus / Cum Sancto Spiritu
Orchestre Ghislieri
Choeur Ghislieri
Giulio Prandi, direction
Marlis Petersen, soprano
Marta Fumagali, contralto
ARCANA

Giovanni Battista Pergolese
Salve Regina en fa mineur Les Talens Lyriques
Christophe Rousset, direction
Barbara Bonney, soprano
Andreas Scholl, haute-contre
DECCA

Références

L'équipe

Jérémie Rousseau
Jérémie Rousseau
Margaux Muller
Collaboration
Massimo Bellini
Réalisation