" Cinq jours de Paul Klee " de Claire-Mélanie Sinnhuber

Page du journal intime de Paul Klee
Page du journal intime de Paul Klee - Paul Klee
Page du journal intime de Paul Klee - Paul Klee
Page du journal intime de Paul Klee - Paul Klee
Publicité

Dans nos brèves sonores cette semaine, une suite de miniatures de la compositrice Claire-Mélanie Sinnhuber inspirée par le journal intime de Paul Klee

« Cinq jours de Paul Klee » de Claire-Mélanie Sinnhuber pour voix, alto et harpe

Interprété par Shigeko Hata, soprano
Et l'Ensemble l'Instant Donné : Elsa Balas, alto & Esther Davoust, harpe

Publicité

Rediffusion de la création enregistrée à Radio-France en avril 2013

Rediffusion intégrale et portrait

Dans cette suite de miniatures, la compositrice s'est livrée à un jeu de correspondances avec la pensée de Paul Klee et son univers pictural. De la couleur, Paul Klee disait "qu'elle fredonne plus qu'elle ne chante".
Il en va de même de la musique de Claire-Mélanie Sinnhuber "discrète et constante, comme la voix intérieure du journal intime" (note d'intention du compositeur).

Et quand il y a une voix qui s'y exprime, ce sont tous les replis de la voix que la compositrice explore, la voix chantée, la voix parlée, qui fredonne ou murmure...
C'est Shigeko Hata, voix désormais familière de la musique de ce compositeur, qui incarne cette voix intime. Toutes les facettes, tous les replis de la voix, qu'elle chante, fredonne ou parle, intéressent Claire-Mélanie Sinnhuber ; la voix est pour ainsi dire première dans son univers de compositeur.

Dans ce portrait en miniature, nous entrons dans son atelier et y découvrons une musique délicate, qui joue sur la transparence et le raffinement des textures. Une musique qui exige beaucoup des interprètes, sollicite leur corps, leur voix, leur savoir-faire instrumental. Une musique qui cultive l'épure du discours, en même temps que la richesse des timbres qu'elle dévoile dans l'entièreté de leur grain.
Une musique qui entretient des liens intimes à la pulsation, au battement de cœur, et qui aime murmurer, souvent

La pièce a une dimension radiophonique réelle, et prend à la lettre le déroulement de la musique sur les cinq jours de la semaine ; c'est un almanach sonore.
A chaque jour de la semaine correspond un épisode du journal intime de Paul Klee dont le compositeur apprécie la langue simple, précise et analytique :
Lundi / Travail -  Mardi / Rêve - Mercredi / Echéance - Jeudi / Jardin - Vendredi / Couleurs

Depuis les Cinq Jours de Paul Klee de 2013, la voix n'a pas cessé d'apparaître dans la musique de Claire-Mélanie Sinnhuber. C'est un fil rouge, une constante et une ligne de force à la fois : de son opéra-film Mitsou (2014) - adaptation de Jean-Charles Fitoussi - à Au Jardin d'amour (2015) un cycle inspiré par les chansons populaires ou Un Soir de septembre (2015) sur des textes du philosophe Clément Rosset.
La musique chorale est aussi un axe important : Claire-Mélanie Sinnhuber aime rappeler qu'elle a chanté dans une chorale quand elle était enfant. Dans son catalogue récent, on trouve Temps de neige pour 16 voix à capella

A venir :

+ décembre 2022, une pièce nouvelle pour la Maîtrise de Radio France : Le Bruit de la neige

+ janvier 2023 ** : Les Oiseaux fantastiques** avec le trio Arcadis et le dessinateur Grégoire Pont

Claire-Mélanie Sinnhuber
Claire-Mélanie Sinnhuber
- Jean Radelr

Programmation musicale

+ Toccata (2020) pour piano
Vanessa Benelli Mosell (enregistrement Radio France, Festival Présences 2020)

Le concert de 20h

+ L’impatiente de Balfour (2020) pour alto et harpe
Odile Auboin, alto et Valeria Kafelnikov, harpe

+ Temps de neige (2021) pour 16 voix a capella 
Chœur de chambre les Eléments / enregistrement Etienne Collard

+ Lubie (2020) pour percussion solo
Maxime Echardour enregistré par l’Instant Donné

Création Mondiale
5 min
Création Mondiale
5 min
Création Mondiale
5 min
Création Mondiale
5 min
Création Mondiale
5 min

L'équipe