Paul Ramage, Shao Wei Chou, Lola Malique et Rémy Reber
Paul Ramage, Shao Wei Chou, Lola Malique et Rémy Reber
Paul Ramage, Shao Wei Chou, Lola Malique et Rémy Reber - Philippe Dao
Paul Ramage, Shao Wei Chou, Lola Malique et Rémy Reber - Philippe Dao
Paul Ramage, Shao Wei Chou, Lola Malique et Rémy Reber - Philippe Dao
Publicité
Résumé

Paul Ramage a imaginé pour nos brèves sonores cinq instantanés pour trois instruments et sons enregistrés que lui ont inspirés des clichés de rue du photographe japonais Daido Moriyama

En savoir plus

« Journal infime », pièce mixte de Paul Ramage
Avec Shao Wei Chou (flûtes), Lola Malique (violoncelle), Rémy Reber (guitare électrique) Enregistrée en novembre 2021 En collaboration avec l'INA GRM

Diffusion intégrale et portrait du compositeur

**« Journal infime »**est une musique réalisée au GRM, avec les outils du studio, mais pas seulement ! Cette suite en trois mouvements de Paul Ramage met aussi à contribution trois musicien.ne.s : la flûtiste Shao Wei Cou, la violoncelliste Lola Malique et le guitariste Rémy Reber. Elle a par ailleurs un arrière-plan visuel, photographique, puisqu'elle a pour pendant des instantanés de rue du photographe japonais Daido Moriyama.

Publicité

C'est donc un objet à plusieurs dimensions, "un petit journal d'expériences de vie, dans lequel se livre un regard subjectif sur l'humain" (Paul Ramage)

Pour apprécier pleinement la matière sonore de ces cinq miniatures, je vous recommande la version en 3D (binaural).

«Lorsque je marche le soir, mon appareil photo à la main (…), il m’arrive parfois de sentir un frisson courir le long de mon dos. Il ne s’est rien passé de particulier et pourtant, je perçois en moi comme un mouvement de recul. 

Sous les néons et enseignes lumineuses, ou dans l’obscurité au fond des ruelles, se reflète une foule grouillante à la présence fantomatique. 

Et les réactions de ces ombres humaines, aussi subtiles que celles des insectes, se transmettent à la manière d’impulsions électriques à l’œil du petit appareil photo que je tiens à la main. 

Sous le coup de la tension, les cellules de mon corps s’agitent un peu tandis que je capte, dans l’air environnant, ces grésillements qui précèdent l’orage.» (Daido Moriyama)

Ces mots du photographe japonais Daido Moriyama, qui disent tout son attachement au quartier de Shinjunku à Tokyo, on les trouve dans le catalogue de l'exposition qui lui a été consacrée à Paris (Fondation Quartier) en 2016. Paul Ramage s'en est souvenu au moment de composer ses instantanés. Ces mots résonnent fortement avec la manière qu'il a d'envisager la prise de son de son environnement, les fragments qu'il vole au réel et au quotidien avec ses micros : "tous ces fragments volés m'intéressent de par leur charge brute et leur dimension abstraite. En effet, à force de les écouter, d'essayer de dépasser le premier degré du signifiant, et en me concentrat sur l'aspect morphologique et plastique du son, j'arrive à en dégager une certaine abstraction organique." (Paul Ramage)

Paul Ramage est venu à la musique par le violon, et sa relation à l'univers de la lutherie instrumentale, au geste, est encore forte, même lorsqu'il compose et improvise sur les machines d'un studio. D'ailleurs, la musique mixte (machines et musiciens) occupe beaucoup Paul Ramage en ce moment. Il partage souvent la scène avec le pianiste Alvise Sinivia.

On a pu découvrir dans le cadre du festival Mesure pour Mesure en novembre dernier (La Pop, Paris) leur création commune "Le Hurle", forme d'opéra associant le texte, la vidéo, la musique enregistrée et la musique jouée en direct. Au sein du Hurle, toute une réflexion sur le travail de mémoire...

A noter : Reprise du HURLE le 06 avril au Théâtre de Vanves et les 13 et 14 mai à Marseille / Festival Propagations du GMEM 

Compositeur, improvisateur et pédagogue, Paul Ramage est aussi très actif au sein de la compagnie Alcôme.

A venir :

Collaborations avec trois chorégraphes , Mathilde Rance ("Ubuntu", reprise le 25 mars), Clémence Baubant et Flora Gaudin ("Visseuse électrique en promotion").

Musiques additionnelles de Paul Ramage :

  • La Traversée du Styx (extrait)
  • Visseuse électrique en promotion (extrait)
  • Fragments d'un Fin, avec Alvise Sinivia, piano CP-80 et électroniques (extrait)
  • Le 7ème Anneau de Saturne, avec Tina Reichert, voix (extrait)
Références

L'équipe

Anne Montaron
Anne Montaron
Anne Montaron
Production
Françoise Cordey
Réalisation
Marjolaine Portier-Kaltenbach
Marjolaine Portier-Kaltenbach