Frédéric Durieux, Nô Ryoko Aoki et le Quatuor Tana
Frédéric Durieux, Nô Ryoko Aoki et le Quatuor Tana
Frédéric Durieux, Nô Ryoko Aoki et le Quatuor Tana
Frédéric Durieux, Nô Ryoko Aoki et le Quatuor Tana
Frédéric Durieux, Nô Ryoko Aoki et le Quatuor Tana
Publicité
Résumé

Dans nos brèves sonores cette semaine les cinq tableaux de Attan'Datte, une page de Frédéric Durieux imaginée pour la chanteuse de Nô Ryoko Aoki et le quatuor Tana, une façon de faire dialoguer deux cultures.

En savoir plus

« Attan’Datte » de Frédéric Durieux pour voix Nô et quatuor à cordes
Ryoko Aoki (chanteuse de théâtre Nô)
Quatuor Tana : Antoine Maisonhaute (violon), Ivan Lebrun (violon), Julie Michael (alto), Jeanne Maisonhaute (violoncelle)
Enregistré le 13 octobre 2921 à la Seine Musicale - Boulogne

Attan' Datte est la mise en musique du poème de Ayukawa Nobuo : une Histoire de Paradis, éditions Labarque (1953). Merci à Véronique Brindeau (INALCO) pour ses lumières sur l'auteur de ce poème et la tradition du théâtre Nô

Publicité

Tableau 1 :

Cette nouvelle page de Frédéric Durieux, Attan'Datte, d'après un poème d'Ayukawa Nobuo, est née à l'initiative de la chanteuse de Nô Ryoko Aoki qui depuis une dizaine d'années collabore avec des compositeurs d'aujourd'hui pour créer une nouvelle forme de répertoire, une sorte de Nô contemporain. 

La chanteuse collabore de plus en plus avec des quatuors à cordes. Sa voix grave associée aux sonorités des cordes a beaucoup stimulé l'imagination du compositeur, à qui l'occasion était donnée de jouer sur deux univers sonores : oriental et occidental.

Une histoire de paradis

Strophe 1 : 

Dans le ciel nocturne et gelé de novembre
Il était debout la tête engoncée dans les épaules
Sur le quai quasi désert
Une fillette au teint blafard
Parlait à une autre fillette
On dit que quelque part
Il y avait un lieu nommé paradis tu sais
Que là-bas il y avait un lieu éblouissant de lumière tu sais

Traduction Karine Marcelle Arneodo

30 min
Références

L'équipe

Anne Montaron
Anne Montaron
Anne Montaron
Production
Françoise Cordey
Réalisation
Marjolaine Portier-Kaltenbach
Marjolaine Portier-Kaltenbach