Xu Yi, Elise Chauvin et le duo des frères Tosi en enregistrement
Xu Yi, Elise Chauvin et le duo des frères Tosi en enregistrement
Xu Yi, Elise Chauvin et le duo des frères Tosi en enregistrement ©Radio France - Amélie Burnichon
Xu Yi, Elise Chauvin et le duo des frères Tosi en enregistrement ©Radio France - Amélie Burnichon
Xu Yi, Elise Chauvin et le duo des frères Tosi en enregistrement ©Radio France - Amélie Burnichon
Publicité
Résumé

Dans nos brèves sonores cette semaine Cinq Poèmes d’Emily Dickinson mis en musique par la compositrice originaire de Shanghaï : Xu Yi. Aux côtés d’Elise Chauvin, soprano, le duo des frères Tosi, Diego et Timothé (violon et violoncelle)

En savoir plus

« To wait an hour  is long » pour soprano, violon et violoncelle de XU YI Poèmes d'Emilie Dickinson    
Avec Elise Chauvin (soprano), Diego Tosi (violon), Timothé Tosi (violoncelle)    
Création enregistrée le 20 septembre 2021 à la Muse en Circuit - Alfortville

5) Could that sweet Darkness where they dwell  (solitude)

Could that sweet Darkness where they dwell / Si la douce Ténèbre où ils demeurent Be once disclosed to us / Pouvait nous être dévoilée 

Publicité

The clamor for their loveliness / le cri pour réclamer leur beaute   Would burst the Loneliness — / forcerait la Solitude - 

C’est des cinq mélodies de Xu Yi la plus dramatique sans doute. Comme la première miniature du cycle elle est colorée par les sonorités du bol tibétain, joué par la chanteuse Elise Chauvin.

Cet hymne à la solitude se referme sur une invitation à entrer dans un état méditatif, une forme de sagesse.

Les mots d’Emily Dickinson se posent sur un fil, et les musiciens eux aussi jouent sur un fil !

Références

L'équipe

Anne Montaron
Anne Montaron
Anne Montaron
Production
Françoise Cordey
Réalisation
Marjolaine Portier-Kaltenbach
Marjolaine Portier-Kaltenbach