Brigitte Engerer devant son piano
Brigitte Engerer devant son piano
Brigitte Engerer devant son piano ©Getty - Jean Pimentel
Brigitte Engerer devant son piano ©Getty - Jean Pimentel
Brigitte Engerer devant son piano ©Getty - Jean Pimentel
Publicité
Résumé

Cette semaine, Emilie et Rodolphe reviennent sur la carrière de la pianiste Brigitte Engerer, celle qu'on surnomme la plus russe des pianistes françaises. Plongée dans sa discographie tout au long de la semaine.

En savoir plus

Née à Tunis (Tunisie) en 1952 dans une famille de mélomanes, Brigitte Engerer étudie le piano dès l'âge de cinq ans. Quand la famille déménage pour Paris, elle poursuit ses cours au Conservatoire dans la classe de la pianiste Lucette Descaves, filleule de Camille Saint-Saëns et formatrice de nombreux concertistes, de Georges Pludermacher aux soeurs Labèque.

En 1968, âgée de quinze ans, Brigitte Engerer se voit décerner par le Conservatoire parisien un Premier Prix de piano à l'unanimité. Ces encouragements sont couronnés l'année suivante par le titre de lauréate du Concours international Long-Thibaud. Considérée comme l'un des espoirs les plus prometteurs de la nouvelle génération de pianistes succédant aux grandes figures des années cinquante et soixante (les Arrau, Ciccolini, Brendel et consorts), Brigitte Engerer termine son cycle au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, sous l'égide de Stanislas Neuhaus, pendant neuf années d'un labeur intense.

Publicité

En 1978, elle remporte le 3ème Prix du Concours Reine-Elisabeth de Belgique. La pianiste française, formée au plus haut niveau, est alors prête pour une carrière internationale qui s'annonce sous les meilleures auspices avec l'invitation du chef Herbert von Karajan et du Berliner Philharmoniker (1979). Devenue une concertiste de premier plan, Brigitte Engerer se spécialise dans le répertoire romantique où elle excelle. Parmi ses oeuvres phares figurent un Concerto n°1  de Tchaïkovski avec Emmanuel Krivine et le Royal Philarmonic Orchestra ; les Nocturnes  de Chopin ; les Sonates de Beethoven ; le Concerto pour piano  et les Sonates de Schumann (ainsi que le Carnaval , Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros, et les Scènes d'enfants ).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Adepte des collaborations insolites, Brigitte Engerer s'associe avec le pianiste russe Oleg Maisenberg dans l'exécution des oeuvres à quatre mains de Rachmaninov (pour un ou deux pianos) et avec le violoncelliste Henri Demarquette dans les oeuvres dédiées de Chopin. Par la suite, elle enreigstre le Requiem allemand de Brahms dans une version à deux pianos avec le Polonais Boris Berezovsky et le choeur Accentus de Laurence Equilbey. En 2007, avec son mari l'écrivain Yann Quéffelec dans le rôle du récitant, la passionnée de musique russe se plonge dans les Souvenirs d'enfance (la seconde partie de sa jeunesse passée en URSS).

En 2009, la pianiste collabore au film Je te mangerais de Sophie Laloy, dans lequel elle apparaît et pour lequel elle joue. Atteinte d'un cancer, elle n'en poursuit pas moins sa carrière avec force et vigueur. Le 23 juin 2012, la maladie stoppe brutalement la carrière de celle qui restera comme une grande figure du piano. Pianiste émérite, Brigitte Engerer a connu les honneurs de la Légion d'honneur, de l'ordre national du Mérite et a été intronisée Commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres.

Références

Programmation musicale

  • 10h28
    Nocturne n°1 en si bémol min op 9 n°1
    Nocturne n°1 en si bémol min op 9 n°1
    Frédéric Chopin (Compositeur)
    Nocturne n°1 en si bémol min op 9 n°1

    Brigitte Engerer (Piano)

    Album Chopin : Nocturnes (1993)
    Label Harmonia Mundi (HMC 901430/31)
  • 10h35
    Elégie en sol min op 44
    Elégie en sol min op 44
    Alexandre Glazounov (Compositeur)
    Elégie en sol min op 44

    Gérard Caussé (Alto (instrument)), Brigitte Engerer (Piano)

    Album Chostakovitch, Glazounov, Tchaikovski et Rachmaninov : Oeuvres pour alto et piano
    Label MIRARE (MIR 172)
  • 10h41
    Concerto pour piano n°2 en sol min op 22 : Andante sostenuto
    Concerto pour piano n°2 en sol min op 22 : Andante sostenuto
    Camille Saint-Saëns (Compositeur)
    Concerto pour piano n°2 en sol min op 22 : Andante sostenuto

    Andrea Quinn (Chef d'orchestre), Brigitte Engerer (Piano), Ensemble Orchestral De Paris

    Album Camille Saint-Saëns : Concertos pour piano n°2 et 5 (2008)
    Label MIRARE (MIR 079)
  • 10h52
    Sonate pour violon et piano n°2 en Sol Maj op 13 : 3. Allegro animato
    Sonate pour violon et piano n°2 en Sol Maj op 13 : 3. Allegro animato
    Edouard Grieg (Compositeur)
    Sonate pour violon et piano n°2 en Sol Maj op 13 : 3. Allegro animato

    Olivier Charlier (Violon), Brigitte Engerer (Piano)

    Album Grieg : Sonates pour violon et piano (1994)
    Label Harmonia Mundi (HMC 901492)

L'équipe

Emilie Munera
Emilie Munera
Emilie Munera
Production
Rodolphe Bruneau-Boulmier
Rodolphe Bruneau-Boulmier
Adelino Melo
Mise en onde
Lisa Creppy
Collaboration