Geza Anda en 1961
Geza Anda en 1961
Geza Anda en 1961 ©Getty - Erich Auerbach
Geza Anda en 1961 ©Getty - Erich Auerbach
Geza Anda en 1961 ©Getty - Erich Auerbach
Publicité
Résumé

Cette semaine, c’est Geza Anda que nous mettons à la une. Le célèbre pianiste hongrois doté d’une technique implacable et d’un jeu d’une rare intensité détient une place de choix au panthéon des pianistes.

En savoir plus

Geza Anda naît à Budapest en 1921 et montre très tôt des dispositions pour la musique. A l’âge de 13 ans, il entre à l’Académie Franz Liszt de sa ville natale, où il est pris comme élève par Ernst von Dohnanyi, Zoltan Kodaly et Leo Weiner. En 1940, il remporte le très convoité prix Franz Liszt et fait ses débuts un an plus tard avec le Deuxième concerto pour piano de Brahms sous la baguette de Mengelberg.  Ce qui le mène, un an plus tard, à Berlin où il obtient une bourse d’études et se fait connaitre du célèbre chef Wilhelm Furtwängler. C’est sous sa direction que le pianiste interprète les Variations symphoniques de César Franck avec l’Orchestre philharmonique de Berlin. Furtwängler le qualifie alors de “troubadour du piano”.

Malgré un début de carrière brillant en Allemagne, les évènements le font se réfugier en Suisse. Pays dont il prendra la nationalité plus tard. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, sa carrière prend un tout autre essor. Le festival de Salzbourg le verra chaque année à partir de 1952 jusqu’à son décès. Le brillant pianiste se révèle d’abord dans un répertoire principalement romantique et virtuose : Beethoven, Schumann, Liszt, Schubert, Chopin ou Brahms.

Publicité

À réécouter : Géza Anda (1921-1976)

Dans les années 50, il décide de se consacrer particulièrement à Mozart dont il est le premier à enregistrer l’intégrale des Concertos pour piano, en dirigeant lui-même du clavier de la Camerata Academica du Mozarteum de Salzbourg entre 1961 et 1970. L’interprétation moderne de ces œuvres, mesurée, entrainante mais au style lumineux et dépouillé de virtuosité gratuite montrera la voie à d’autres pianistes quelques années plus tard.

L’audace pianistique de Géza Anda dans le répertoire de Liszt, Franck, Tchaïkovski et Rachmaninov, ses interprétations innovatrices de Bartók et de Chopin – ont été égalées par sa puissance expressive dans le répertoire classique et celui du romantisme allemand.   Trois ans après son décès, sa seconde épouse, Hortense Anda-Bührle, crée la Fondation Géza-Anda, qui est à l’origine d’un concours international de piano, le Concours Géza-Anda. Cette compétition se tient tous les 3 ans à Zurich.

À réécouter : Anton Gerzenberg remporte le concours Géza Anda 2021, « une édition miracle »

Références

Programmation musicale

  • 10h29
    Concerto pour piano n°2 BB 101 Sz 95 : 3. Allegro molto
    Concerto pour piano n°2 BB 101 Sz 95 : 3. Allegro molto
    Béla Bartók
    Concerto pour piano n°2 BB 101 Sz 95 : 3. Allegro molto

    Interprètes Ferenc Fricsay, Géza Anda

    Album Géza Anda : Complete Deutsche Grammophon recordings / CD 01 (2021)
    Label DEUTSCHE GRAMMOPHON (002894860503)
  • 10h36
    Concerto pour piano n°21 en Ut Maj K 467 : 2. Andante
    Concerto pour piano n°21 en Ut Maj K 467 : 2. Andante
    Wolfgang Amadeus Mozart
    Concerto pour piano n°21 en Ut Maj K 467 : 2. Andante

    Interprètes Géza Anda, Géza Anda

    Album Géza Anda : Complete Deutsche Grammophon recordings / CD 10 (2021)
    Label DEUTSCHE GRAMMOPHON (002894860512)
  • 10h43
    Triple concerto pour piano, violon et violoncelle en Ut Maj op 56 : 3. Ronda alla polacca
    Triple concerto pour piano, violon et violoncelle en Ut Maj op 56 : 3. Ronda alla polacca
    Ludwig van Beethoven
    Triple concerto pour piano, violon et violoncelle en Ut Maj op 56 : 3. Ronda alla polacca

    Interprètes Ferenc Fricsay, Géza Anda, Wolfgang Schneiderhan, Pierre Fournier

    Album Géza Anda : Complete Deutsche Grammophon recordings / CD 04 (2021)
    Label DGG (DEUTSCHE GRAMMOPHON) (002894860506)

L'équipe

Emilie Munera
Emilie Munera
Emilie Munera
Production
Rodolphe Bruneau-Boulmier
Rodolphe Bruneau-Boulmier
Lisa Creppy
Collaboration