Karl Böhm à Vienne en 1955 ©Getty - Franz Hubmann/Imagno
Karl Böhm à Vienne en 1955 ©Getty - Franz Hubmann/Imagno
Karl Böhm à Vienne en 1955 ©Getty - Franz Hubmann/Imagno
Publicité
Résumé

Karl Böhm a marqué le XXe siècle avec ses interprétations de Mozart, Beethoven, Strauss ou Wagner. 2021 marque les 40 ans de la disparition du chef d’orchestre autrichien et cette semaine, on vous fait profiter d’un programme qui lui est spécialement dédié !

En savoir plus

Né d’un père juriste, frustré par une carrière de baryton manquée, Karl Böhm se voit obligé de se destiner à apprendre le droit. Entre les cours, il se cache dans les coulisses de l’opéra pour assister aux répétitions et étudie la musique et le piano au conservatoire de Graz puis à Vienne. Sa jeunesse est également marquée par la première guerre mondiale durant laquelle il se blesse. Il se trouve alors affecté au poste de co-répétiteur au théâtre de Graz. C’est là qu’il décide de devenir chef d’orchestre et ça, sans jamais prendre une seule leçon de direction !  Il est ensuite nommé chef de chant et dirige son premier opéra en 1917. Deux ans plus tard, il obtient son diplôme de droit.

57 min

Karl Böhm est en quelque sorte l’ultime représentant des chefs d’orchestre autrichiens et allemands ayant connu les derniers compositeurs postromantiques ainsi que les créateurs des chefs-d'œuvre de Brahms et Wagner. Avec lui a disparu une conception de l’interprétation transmise de maître à disciple, dans le respect d’une tradition vivante.  

Publicité

Après la seconde guerre mondiale, accusé à tort d’avoir adhéré au régime nazi de manière passive, sa carrière est interrompue jusqu’en 1947, date de son blanchiment. En 1948, il fait ses débuts à la Scala de Milan avec le Don Giovanni de Mozart. Deux ans plus tard, il part pour l’Argentine au Teatro Colon de Buenos Aires où il dirige un répertoire lyrique allemand. De retour en Europe en 1954, il est de nouveau premier chef à l’Opéra de Vienne.  

Il donne son premier concert aux Etats-Unis en 1956 à la tête de l’Orchestre symphonique de Chicago. En 1962, il fait ses débuts au Festival de Bayreuth.  En France, au cours des années 1970, il dirige à l’Opéra de Paris (La femme sans ombre, Elektra, La Flûte enchantée) et dans le cadre des Chorégies d’Orange, il dirige l’Orchestre National de Radio France dans son répertoire favori Tristan et Isolde.  Karl Böhm a reçu de nombreux honneurs et distinctions au cours de sa longue carrière (Médaille d’or Mozart, Médaille Brahms, l’Anneau Bruckner). 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

Programmation musicale

  • 10h29
    Don Giovanni : Il mio tesoro intanto (Acte II Sc 10) Don Ottavio
    Don Giovanni : Il mio tesoro intanto (Acte II Sc 10) Don Ottavio
    Wolfgang Amadeus Mozart (Compositeur)
    Don Giovanni : Il mio tesoro intanto (Acte II Sc 10) Don Ottavio

    Josef Krips (Chef d'orchestre), Anton Dermota (Ténor, Don Ottavio), Orchestre Philharmonique de Vienne

    Album Don Giovanni K 527 (intégrale)
    Label Decca (411626-2)
  • 10h34
    Obéron J 306 : Ouverture
    Obéron J 306 : Ouverture
    Carl Maria Von Weber (Compositeur)
    Obéron J 306 : Ouverture

    Karl Boehm (Chef d'orchestre), Orchestre Philharmonique de Vienne

    Album Karl Boehm dirige Mozart et Strauss (2005)
    Label DGG (DEUTSCHE GRAMMOPHON) (477 5296)
  • 10h45
    Requiem en ré min K 626 : Agnus Dei - Communion : Lux aeterna
    Requiem en ré min K 626 : Agnus Dei - Communion : Lux aeterna
    WOLFGANG AMADEUS MOZART (Compositeur)
    Requiem en ré min K 626 : Agnus Dei - Communion : Lux aeterna

    , KARL BOEHM (Chef d'orchestre), EDITH MATHIS, ASSOCIATION DE CONCERT DU CHOEUR DE L'OPERA D'ETAT DE VIENNE (Chœur), ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE VIENNE

    Album Karl Böhm : Late recordings / CD 13 (2015)
    Label DEUTSCHE GRAMMOPHON (4794418)

L'équipe

Emilie Munera
Emilie Munera
Emilie Munera
Production
Rodolphe Bruneau-Boulmier
Rodolphe Bruneau-Boulmier
Lisa Creppy
Collaboration