Pierre Bonnard: Le Cannet, 1930  /   Henri Matisse : Nature morte, 1916
Pierre Bonnard: Le Cannet, 1930 / Henri Matisse : Nature morte, 1916
Pierre Bonnard: Le Cannet, 1930  /   Henri Matisse : Nature morte, 1916 - wikimedia commons
Pierre Bonnard: Le Cannet, 1930 / Henri Matisse : Nature morte, 1916 - wikimedia commons
Pierre Bonnard: Le Cannet, 1930 / Henri Matisse : Nature morte, 1916 - wikimedia commons
Publicité
Résumé

Le monde en perdition a généralement pour effet d’inspirer la détresse… Il arrive pourtant que des êtres choisissent, plus ou moins consciemment, non pas de se soustraire au malheur du temps, mais de lui opposer une réaction surprenante et, vue de trop loin scandaleuse. La beauté est un exil...

En savoir plus

Magritte, Paul Klee, Pierre Bonnard, Sonia Delaunay, Matisse, Monet, plus récemment David Hockney, sont des artistes qui ont vécu des périodes très sombre de l'histoire. 
Certains, en créant de la beauté se sont peut-être rapproché, sans le savoir, de Sénèque, le stoïcien qui voulait une âme qui s’arrache « à toutes les choses extérieures » et « se replie sur elle-même ; qu’elle ait ses joies propres… qu’elle interprète en un sens favorable l’adversité même ».

Pierre Bonnard, ce peintre du bonheur avouait juste avant de mourir en 1944 que « celui qui chante n’est pas toujours heureux ».
Mais en attendant il offre la beauté et elle est forcément un exil.

Publicité

Programmation musicale

Maxime Berezovski
Liturgie III- Hymne aux chérubins n°1
Chœur de chambre Vidrodgennia
Mstislav Yurchenko
Claudio Records

Aminollah Hossein
Shéhérazade Desert
Nürnberger Symphoniker
Alexander Rahbari, direction
Colosseum Classics

Nicolas Rimski-Korsakov
Shéhérazade : Chant et danse orientale
I Salonisti
Decca

Fikret Amirov
Mille et une nuits, Suite : 5 – Thème d’amour de Shéhérazade
Orchestre symphonique de Kiev
Dmitri Yablonsky, direction
Naxos

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Nicolas Rimski-Korsakov
Shéhérazade op 35 : 3. Le jeune prince et la jeune princesse
Orchestre symphonique de Boston
Seiji Ozawa, direction
DGG

Aminollah Hossein
Shéhérazade’s dance
Nürnberger Symphoniker
Alexander Rahbari, direction
Colosseum Classics

Robert Schumann
Album für die Jugend op.68 : Shéhérazade
Lars Vogt, piano
Avi-Music

À lire aussi : La rétrospective Pierre Bonnard au musée d’Orsay à Paris

Références

L'équipe

Marianne Vourch
Marianne Vourch
Marianne Vourch
Production
Dorothée Goll
Collaboration
Sophie Pichon
Réalisation