Film Le Roi et l'oiseau / Jacques Prévert dans les années 50
Film Le Roi et l'oiseau / Jacques Prévert dans les années 50
Film Le Roi et l'oiseau / Jacques Prévert dans les années 50 ©Getty - nn
Film Le Roi et l'oiseau / Jacques Prévert dans les années 50 ©Getty - nn
Film Le Roi et l'oiseau / Jacques Prévert dans les années 50 ©Getty - nn
Publicité
Résumé

Au royaume de Takicardie, le Roi règne sans partage et s’ennuie. Les journées se répètent inexorablement jusqu’au jour où une « charmante bergère et un petit ramoneur de rien du tout » peints sur les murs du château prennent vie...

En savoir plus

Le jeune couple veut s’échapper du royaume mais le Roi n’est pas de cet avis. Il ordonne à son armée de les capturer. L’Oiseau fort de sa liberté ailée tente de les aider à trouver une issue.

L’univers créé par Paul Grimault et Jacques Prévert est assez proche de celui que mit en forme George Orwell dans son roman culte 1984 : haut-parleurs crachant le discours du pouvoir, police d’état à chaque coin de rue… Dans le roi et l’Oiseau, la plus flagrante de ces dérives est la standardisation des masses : les individus entrent dans un moule avilissant ou sont écrasés. Pour exprimer cette emprise de la société, Prévert et Grimault imaginent un royaume de Takicardie divisé en deux : en surface les individus ont perdu toute personnalité - costumes identiques, mêmes expressions, soumission face au pouvoir – et dans les sous-sols du royaume, la population est enfermée. Opprimés, les villageois ont fini par oublier les choses les plus simples et vivent un quotidien absurde : ils ne savent plus à quoi ressemble le soleil et lorsque les lions défilent sous leur fenêtre, ils pensent reconnaître des oiseaux !

Publicité

Au-delà de la critique de nos sociétés, ce film nous montre aussi la force que peut avoir la poésie, l’art et plus généralement l’amour… Le combat que mène l’oiseau est celui de David contre Goliath, c’est la lutte éternelle entre le bien et le mal. L’Oiseau et ses chansons enfantines n’a que ses ailes et son bagout pour lutter contre les armes du Roi. A force de volonté et d’imagination, il communique son esprit solidaire à la population du royaume. Comme Jacques Prévert le poète, l’oiseau porte et transmet un message d’amour et lorsque le petit ramoneur est jeté dans la cage aux fauves, l’oiseau demande au musicien de jouer son instrument : la mélodie démarre et hypnotise alors les lions. Cette superbe séquence montre l’art comme thérapie à la violence.

Programmation musicale

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : Le portrait du roi Image
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : Les grands ateliers du roi 
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : L'escalier aux cent-mille marches 
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : La polka des lions
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : La chasse à l’oiseau
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : La bergère et le ramoneur
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

Kilar Wojciech
Le roi et l'oiseau : Le petit clown
Bof : Le roi et l’oiseau
Les films Paul Grimault

À lire aussi : Jacques Prévert

Références

L'équipe

Marianne Vourch
Marianne Vourch
Marianne Vourch
Production
Dorothée Goll
Collaboration
Sophie Pichon
Réalisation