Gaëlle Arquez et Sabine Teulon-Lardic
Gaëlle Arquez et Sabine Teulon-Lardic
Gaëlle Arquez et Sabine Teulon-Lardic - Julien Benhamou
Gaëlle Arquez et Sabine Teulon-Lardic - Julien Benhamou
Gaëlle Arquez et Sabine Teulon-Lardic - Julien Benhamou
Publicité
Résumé

Le 24 juillet, le Festival Radio France Occitanie Montpellier exhume un opéra mythique du répertoire français, plus donné en France depuis 1962 : "Fervaal" de Vincent D'Indy. Pour en parler ce matin la chanteuse Gaëlle Arquez, qui tient l'un des rôles titres et Sabine Teulon Lardic, musicologue.

En savoir plus

Programmation musicale

Vincent d’Indy
Fervaal (Acte III, scène 2, mort de Guilhen)
Gaëlle Arquez, mezzo-soprano, Michael Spyres, ténor
 Orchestre National Montpellier Occitanie
Direction : Michael Schønwandt

Jules Massenet
Cléopâtre (Acte III, air de Cléopâtre « J’ai versé le poison dans cette coupe d’or »)
Gaëlle Arquez, mezzo-soprano
Orchestre national Bordeaux Aquitaine
Direction : Paul Daniel
Deutsche Grammophon

Publicité

Vincent d’Indy
Fervaal (Acte III, scène 3)
Michael Spyres, ténor
Chœur de la Radio Lettone, Chœur de l’Opéra de Montpellier et Orchestre National Montpellier Occitanie
Direction : Michael Schønwandt

Opéra : "Fervaal" de Vincent D'Indy

24 juillet dans le cadre du Festival Radio France Occitanie à l'Opéra Berlioz du Corum

Festival Radio France Occitanie Montpellier du 10 au 26 juillet 2019
Festival Radio France Occitanie Montpellier du 10 au 26 juillet 2019

La 35e édition du festival consacrée aux compositeurs, interprètes et orchestres du Nord de l’Europese poursuit jusqu’au 26 juillet.

Au tournant des XIXe et XXe siècles, Vincent d’Indy (1851-1931) fait partie de la génération qui, avec Ernest Chausson, Alfred Bruneau et Albéric Magnard, donne au wagnérisme musical français toute son ampleur. Après plusieurs décennies de résistance au répertoire et au modèle esthétique de Wagner, la France succombe à ses enchantements.

Vincent d'Indy à l'époque de la reprise de Fervaal à l'Opéra de Paris © DR
Vincent d'Indy à l'époque de la reprise de Fervaal à l'Opéra de Paris © DR

Dans les années 1880, Léo Delibes, alors professeur au Conservatoire, peut s’inquiéter : « le Wagnérisme nous envahit, nous submerge ». 

C’est à cette époque, en 1889 précisément, que d’Indy, converti aux idées du maître de Bayreuth depuis longtemps déjà, commence la composition de Fervaal qui l’occupera jusqu’en 1895. Comme Wagner, il est son propre librettiste et comme lui, il se tourne du côté des légendes ou des mythologies, au détriment des sujets historiques qui avaient nourri la production française de grands opéras un demi siècle durant.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Distribution

Fervaal 

Opéra en 3 actes et un prologue op. 40 (1889/95)

  • Michael Spyres ténor, Fervaal
  • Gaëlle Arquez mezzo-soprano
  • Jean-Sébastien Bou baryton, Arfagard
  • Elisabeth Jansson mezzo-soprano, Kaito
  • Nicolas Legoux basse, Grympuig

Un concert à retrouver en direct sur France Musique

À réécouter : Fervaal de Vincent d'Indy en direct du festival de Radio France Occitanie-Montpellier

Références

L'équipe

Clément Rochefort
Clément Rochefort
Gilles Blanchard
Réalisation
Marjolaine Portier-Kaltenbach
Marjolaine Portier-Kaltenbach