"Divertimento", une ode symphonique à la sororité

Oulaya Amamra, qui interprète le rôle de Zahia Ziouani à droite de l'image dans le film "Divertimento", de Marie-Castille Mention-Schaar en salles le 25 janvier
Oulaya Amamra, qui interprète le rôle de Zahia Ziouani à droite de l'image dans le film "Divertimento", de Marie-Castille Mention-Schaar en salles le 25 janvier - Guy Ferrandis / Estello Films / Easy Tiger - 2022
Oulaya Amamra, qui interprète le rôle de Zahia Ziouani à droite de l'image dans le film "Divertimento", de Marie-Castille Mention-Schaar en salles le 25 janvier - Guy Ferrandis / Estello Films / Easy Tiger - 2022
Oulaya Amamra, qui interprète le rôle de Zahia Ziouani à droite de l'image dans le film "Divertimento", de Marie-Castille Mention-Schaar en salles le 25 janvier - Guy Ferrandis / Estello Films / Easy Tiger - 2022
Publicité

Divertimento, c’est l’histoire d’un orchestre créé avec persévérance et pensé avec humanité par les sœurs jumelles Ziouani. Marie-Castille Mention-Schaar en a fait un film, qui sort en salles aujourd'hui. Rencontre croisée avec la cinéaste et la violoncelliste Fettouma Ziouani.

Avec

Dans son nouveau long-métrage, Marie-Castille Mention-Schaar retrace le parcours, entre combat et obstination, de deux sœurs jumelles, Zahia et Fettouma Ziouani, pour fonder leur propre orchestre, Divertimento. Une histoire vraie aux accents politiques et emplie d'humanisme sur la destinée de deux jeunes femmes de Seine-Saint-Denis qui vont intégrer le lycée Racine à Paris en 1995. Armées de leur baguette et de leur violoncelle, elles ont brisé ensemble le plafond de verre qui leur était imposé. Marie-Castille Mention Schaar, la réalisatrice du film et Fettouma Ziouani, dont la vie est portée à l’écran aux côtés de sa sœur, sont les invitées de Musique Matin.

"La musique ne change pas le monde, mais elle peut changer les femmes et les hommes"

Divertimento retrace le parcours incroyable de deux femmes qui n'ont jamais abandonné leur rêve de de transmettre la musique à toutes et à tous. Dans ce film, elles sont incarnées par Oulaya Amamra, qui donne corps à l'apprentissage de Zahia Ziouani auprès de son mentor Sergiu Celibidache, joué par Niels Arestrup. Fettouma Ziouani est quant à elle interprétée par Lina El Arabi, violoniste de formation, et qui a appris à jouer du violoncelle pour le film : "On ne pouvait pas rêver mieux que ces deux actrices pour incarner notre récit. Je suis très fière et très émue car c'est notre histoire qui a démarré il y a plus de 25 ans maintenant. (…) Lina El Arabi a du apprendre à jouer d'un instrument comme j'en joue, avec ma posture, ma gestique, mon langage corporel", explique Fettouma Ziouani.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Petite fille d'une violoniste et professeure de musique, Marie-Castille Mention-Schaar n'a pas hésité un instant à adapter cette histoire vraie au cinéma, car selon elle "le monde a besoin de musique, comme le dit le slogan de France Musique, et de plus en plus aujourd'hui. Quand j'ai vu leur parcours, et tout ce qu'elles voulaient transmettre car elles avaient eu la chance d'entendre de la musique durant leur enfance, j'ai également voulu transmettre ça au public. Il y a des études scientifiques qui prouvent que la musique sur un enfant nourrisson a un impact sur la manière dont il va se construire." Aujourd'hui, seulement 4% des femmes sont cheffes d'orchestres, la route est encore longue selon Marie-Castille Mention-Schaar.

"La talent n'a pas de classe, ni de genre"

Ce film très humaniste, porte des valeurs importantes aux yeux de Fettouma et Zahia Ziouani, comme celles de la famille, de l'effort, et de la musique : "C'est très important de dire qu'il faut rêver, il faut s'autoriser ses ambitions, mais en même temps il faut se donner les moyens pour ça", rappelle la violoncelliste. Pour écrire ce film, Marie-Castille Mention-Schaar a été accompagnée par les sœurs Ziouani, dans la sélection des œuvres musicales notamment, pour apporter une crédibilité et éviter le film hagiographique. 20 ans après sa création, l’Orchestre Divertimento est aussi devenu une académie depuis 2008. Il compte 70 instrumentistes issus d’ensembles musicaux nationaux et de conservatoires, ancré en Seine-Saint-Denis et à Stains plus particulièrement. C'est aussi 40 concerts par an, accompagnés de grands solistes et plus de 50 000 spectateurs.

Divertimento est le sixième long-métrage de Marie-Castille Mention-Schaar, réalisatrice, scénariste et productrice, qui huit ans après Les Héritiers, et six après Le ciel t'attendra, continue de filmer des thématiques qui infusent son cinéma depuis le début : l’adolescence et la notion d'apprentissage.

  • Divertimento, de Marie-Castille Mention-Schaar en salles le 25 janvier, avec Oulaya Amamra, Lina El Arabi et Niels Arestrup
  • L’Orchestre Divertimento, engagé avec les JO 2024, jouera Le Carnaval des Animaux de Saint-Saëns/Offenbach à Clichy-sous-Bois le 31 janvier à l’Espace 93 et à Vaulx-en-Velin le 3 février
  • Ils joueront un programme autour de Jolivet, Ligeti et Munoz à Stains le 10 mars et à Montreuil le 12 mars, et le 14 mars à l’Université Paris 8 à Saint-Denis
  • Tous leurs autres concerts sont à retrouver sur le site officiel de Divertimento
L'invité du jour
27 min

Programmation musicale

  • 08h51
    A vava inouva
    A vava inouva
    Idir (Chant, Guitare)
    A vava inouva

    Cheriet El Hamid (Compositeur), Benhamadouche Mohamed

    Album A vava inouva
    Label BLUE SILVER (032-2)

L'équipe