Thomas Hampson, star du chant : "la musique classique nous permet d'arrêter le temps et de se retrouver"

Le baryton Thomas Hampson incarne Richard Nixon dans la nouvelle production de "Nixon in China" de John Adams, à voir à l'Opéra de Paris du 22 mars au 16 avril
Le baryton Thomas Hampson incarne Richard Nixon dans la nouvelle production de "Nixon in China" de John Adams, à voir à l'Opéra de Paris du 22 mars au 16 avril - Jiyang Chen
Le baryton Thomas Hampson incarne Richard Nixon dans la nouvelle production de "Nixon in China" de John Adams, à voir à l'Opéra de Paris du 22 mars au 16 avril - Jiyang Chen
Le baryton Thomas Hampson incarne Richard Nixon dans la nouvelle production de "Nixon in China" de John Adams, à voir à l'Opéra de Paris du 22 mars au 16 avril - Jiyang Chen
Publicité

Le baryton américain Thomas Hampson est actuellement à Paris où il incarne dans quelques jours - et pour la première fois - le rôle-titre de l'opéra "Nixon in China" de John Adams. Rencontre avec une grande voix et un immense artiste, à la fois curieux, passionné et engagé.

Avec

C'est une nouvelle prise de rôle qui attend Thomas Hampson. A 67 ans, le baryton va en effet incarner sur scène Richard Nixon, dans la nouvelle production de l'opéra Nixon in China de John Adams, à voir à l'Opéra Bastille à Paris à partir du 22 mars et jusqu'au 16 avril. "Un nouveau rôle c'est un défi comme toujours, et je l'aborde de manière très positive nous explique-t-il. C'est une musique très divertissante, accessible, une production géniale. Et c'est un peu comme Don Carlos de Verdi : c'est aussi un opéra très politique, nous sommes pris dans ces histoire individuelles de personnages iconiques, et Nixon in China entre dans le répertoire pour cette raison-là ."

Notre invité se réjouit qu'Alexander Neef, le directeur de l'Opéra de Paris encourage le public français à connaître la musique américaine. "C'est un opéra qui fait partie du répertoire, c'est un opéra en voie de devenir un classique, tout comme Doctor Atomic. Ce sont des œuvres remarquables et je pense qu'elles vont durer." Nous en parlions avec  Valentina Carrasco dans la matinale de France Musique, la metteuse en scène de cette nouvelle production :  l'opéra Nixon in China résonne étrangement en 2023, un an après le début de la guerre en Ukraine. L'opéra raconte en effet la rencontre diplomatique de Richard Nixon et Mao Zedong en Chine en 1972, en pleine Guerre du Vietnam et dans le contexte tendu de la Guerre Froide. "Il est aisé de faire des parallèles entre l'époque et les tensions géopolitiques que nous connaissons, nous confirme Thomas Hampson. Notre époque est opportune pour nous pencher sur les années 1970, de voir comment nous avions trouvé des moyens de communiquer tout en restant ennemis. Peut-être que ce serait souhaitable à l'heure actuelle. L'agression barbare de la Russie contre l'Ukraine un affront, c'est contraire aux Lumières, à la construction de l'Europe." Qu'est-ce que le spectateur peut apprendre de cette œuvre ? "L'opéra est un genre musical ancré dans l'Histoire. C'est un laboratoire du comportement humain, les grandes questions de l'humanité se posent dans l'opéra. Quand on va à l'opéra, il faut se plonger dans l'époque et faire des parallèles avec le présent, et c'est justement ce que fait Nixon in China*.*"

Publicité
Les grands entretiens
27 min

Le chanteur lyrique, qui est également un grand interprète de mélodies et de Lieder, nous fait part de son amour pour les textes et les mots : "Les mots, c'est très important, dans l'opéra on considère trop souvent qu'ils sont avant tout des sons, en oubliant qu'ils sont aussi porteurs de sens. Et ce qui est formidable dans le livret de Nixon in China, c'est que le texte est très important pour comprendre les personnages. Ce que j'adore lorsque je travaille avec de jeunes chanteurs sur des mélodies, des Lieder, tout type de répertoire, c'est que la relation à la pensée et à la musique devient plus intense, et cela va au-delà du texte, ça le transcende, au bout de compte il s'agit de savoir quel sera le son de la voix en fonction du sens que portent les mots."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Et le baryton américain de conclure : "La question des arts vivants, en particulier dans le monde de la musique classique est liée aux inégalités économiques, à la négligence éducative... Le monde où vivent tous les arts est un monde de distractions, dans lequel nous faisons une distinction entre notre vie personnelle et professionnelle. Et on se distrait, on fait du sport, etc. et on sous-estime le pouvoir de la musique classique. La musique classique invite les gens à arrêter le temps pour qu'ils se retrouvent eux-mêmes."

Musicopolis
25 min