En 1996, Andrea Gruber (Chrysothémis) et Marilyn Zschau (Elektra) dans l'opéra de Strauss : Elektra
En 1996, Andrea Gruber (Chrysothémis) et Marilyn Zschau (Elektra) dans l'opéra de Strauss : Elektra
En 1996, Andrea Gruber (Chrysothémis) et Marilyn Zschau (Elektra) dans l'opéra de Strauss : Elektra - Gary Smith
En 1996, Andrea Gruber (Chrysothémis) et Marilyn Zschau (Elektra) dans l'opéra de Strauss : Elektra - Gary Smith
En 1996, Andrea Gruber (Chrysothémis) et Marilyn Zschau (Elektra) dans l'opéra de Strauss : Elektra - Gary Smith
Publicité
Résumé

Elektra ou “la cruauté mise en musique” : ce ne sont pas les mots d'Aliette de Laleu mais ceux de Daniel Barenboim pour qualifier l’opéra de Richard Strauss. Cruauté des femmes aussi avec trois figures féminines que l'on a longtemps considéré comme des "monstres"... à tort ?

En savoir plus

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Aliette de Laleu
Aliette de Laleu
Aliette de Laleu
Production