Portrait de la compositrice allemande Emilie Mayer
Portrait de la compositrice allemande Emilie Mayer
Portrait de la compositrice allemande Emilie Mayer - inconnu.e
Portrait de la compositrice allemande Emilie Mayer - inconnu.e
Portrait de la compositrice allemande Emilie Mayer - inconnu.e
Publicité
Résumé

Huit symphonies, huit sonates pour violon, douze quatuors à cordes, un concerto pour piano, des trios, quintettes, un opéra et une quinzaine d’ouvertures pour orchestre, voici le catalogue impressionnant d’une des compositrices les plus prolifiques au 19e siècle : Emilie Mayer.

En savoir plus

Que s'est-il passé pour qu'Emilie Mayer devienne l'une des compositrices les plus prolifiques du XIXe siècle avec un catalogue impressionnant d'œuvres de musique de chambre, de symphonies et de pièces grandioses pour orchestre ?

La réponse est dans la biographie de cette compositrice allemande. Emilie Mayer a perdu sa mère très jeune, puis son père à l’âge de 28 ans, ce qui lui laisse un héritage qu’elle utilise tout au long de sa vie pour organiser des concerts et faire connaître sa musique.

Publicité

Le célibat : son plus grand atout

Mais l’autre grand atout de cette artiste, c’est son célibat. Emilie Mayer possède tout le temps et le loisir pour écrire sa musique. Aucun mari qui pourrait voir cette activité d’un mauvais œil et aucun enfant à charge. Libre et soulagée de toute contrainte financière, Emilie Mayer peut consacrer toute son énergie à créer.

Avec tout cet espace de création disponible, Emilie Mayer parvient à être connue et jouée à son époque, mais non sans difficulté. Sa biographe, Barbara Beuys, raconte l’arrivée à Berlin de cette provinciale et qui parvient, un peu de nul part, à organiser un concert de ses œuvres dans l’une des plus belles salles de la ville. Nous sommes en 1841, Emilie Mayer est déjà un peu connue dans le monde musical.

À lire aussi : 1862 à Berlin : Création de la Symphonie n°5 d'Emilie Mayer

"La Beethoven au féminin"

La compositrice sait très bien s'entourer, faire venir les critiques et puis elle tient un rôle tout à fait convenable pour les femmes de l’époque, à savoir modeste, amicale et réservée, selon les termes de sa biographe.

Et puis comme sa musique remporte beaucoup de succès, son nom s’impose dans le paysage musical allemand puis européen jusqu’à ce qu'on la surnomme : la Beethoven au féminin.

Parmi ses plus grands succès on trouve l’Ouverture de Faust. L'œuvre est créée deux ans avant la mort d'Emilie Mayer à l’âge de 71 ans en 1883. Cette pièce montre tout le talent de la compositrice allemande mais aussi son audace. Faust est un thème qui a inspiré les compositeurs les plus réputés du 19e siècle. Il fallait un sacré courage pour s’en emparer en tant que compositrice, ce qu’Emilie Mayer fait, et en plus avec talent.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

Programmation musicale

07h47
Au monde : Ouououououou et voilà maintenant tu fais partie de nous (Scène 4) La plus jeune fille le père et le fils aîné
Au monde : Ouououououou et voilà maintenant tu fais partie de nous (Scène 4) La plus jeune fille le père et le fils aîné
Philippe Boesmans
Au monde : Ouououououou et voilà maintenant tu fais partie de nous (Scène 4) La plus jeune fille le père et le fils aîné

Interprètes Patrick Davin, Frode Olsen, Werner Van Mechelen, Stephane Degout, Charlotte Hellekant, Patricia Petibon, Fflur Wyn, Yann Beuron, Ruth Olaizola

Album Au monde (intégrale) (2015)
Label CYPRES (CYP4643)

L'équipe

Aliette de Laleu
Aliette de Laleu
Aliette de Laleu
Production