La chanteuse et compositrice italienne Giovanna Marini en septembre 2022
La chanteuse et compositrice italienne Giovanna Marini en septembre 2022 ©Getty - Roberto Serra - Iguana Press
La chanteuse et compositrice italienne Giovanna Marini en septembre 2022 ©Getty - Roberto Serra - Iguana Press
La chanteuse et compositrice italienne Giovanna Marini en septembre 2022 ©Getty - Roberto Serra - Iguana Press
Publicité

Conteuse, chanteuse, collecteuse, guitariste, compositrice... Depuis les années 60, l'Italienne Giovanna Marini est devenue une référence dans le monde de la chanson traditionnelle, populaire et contestataire.

Giovanna Marini est une conteuse. Elle est aussi chanteuse et collecteuse. Cette italienne de 85 ans a passé sa vie à rechercher et répertorier les musiques traditionnelles et populaires de son pays. Un déclic qui lui est venu de sa rencontre avec le poète Pier Pasolini qui lui dit un jour : "Les chansons ne se trouvent pas dans les livres."

Et la voilà partie. Cette diplômée du conservatoire de Sainte Cécile à Rome en guitare classique, se retrouve plongée dans un univers rempli de voix d’anarchistes, d’ouvriers, de paysannes, d'antifascistes, d’émigrés aussi à l’image d'un chant des Arberèches, peuple albanais exilé dans le sud de l’Italie depuis des siècles, qu'elle a réarrangé et interprété.

Publicité
6 min

Un quatuor vocal féminin

La voix de Giovanna Marini a longtemps été accompagnée par trois autres voix : celles de Patrizia Nasini, Francesca Breschi et Patrizia Bovi. Un quatuor vocal fondé en 1976. Ce qui frappe dans tous les enregistrements c'est la recherche non pas de voix parfaites, mais de complexité dans le son, la polyphonie, et de tissage entre la voix de ces quatre femmes, mais ce qui frappe aussi c'est le choix des textes.

Giovanna Marini s’intéresse aux histoires de luttes, de justice, d’égalité, de liberté et d’émancipation. Dans ses concerts avec son quatuor vocal, elle n’hésite pas à ouvrir sur l’histoire d’un navire où les esclaves appellent à se mettre debout, aux armes et à combattre de toute la force de leur bras. Un chant appelé Il galeone.

5 min

Les compositions engagées de Giovanna Marini

La musicienne italienne a aussi beaucoup composé. Dans la musique et ses textes, on retrouve la même envie de défendre la liberté des individus et de dénoncer les inégalités sociales. Mais elle le fait presque toujours à travers ce qu’elle maitrise le mieux : les histoires, comme dans ce récit boulervsant déroulé dans sa chanson "Abbiate pazienza" (traduit en français en "Excusez-moi") :

*« Excusez-moi… Comment pouvais-je savoir qu’il était chômeur ? Comment pouvais-je imaginer que depuis six jours il ne mangeait pas ? Excusez-moi… Je l’ai fait entrer, je ne l’ai pas laissé à la porte. Je lui ai dit : “Attendez”. Le pauvre... Je n’allais tout de même pas le mettre dans mon lit. Il s’est tordu les mains. "*Faites-vite" m’a-t-il dit. Certes la voix était un peu frêle mais comment pouvais-je savoir qu’il allait mourir ? Puis je lui ai donné ses cent lires et il s’en est allé. “Merci, vous êtes gentille”. Excusez-moi… Comment pouvais-je savoir qu’il allait mourir ? Dans l'escalier, il s'est effondré. Comment savoir qu’un homme est affamé. Voyons ! Si j'avais su ! Pensez donc ! J’avais des restes chez moi... »

58 min

La voix de Giovanni Marini ne raconte pas les grandes histoires, elle sublime les récits de personnes dans l’ombre, qui n’ont rien ou presque rien, qui se sont battus contre les puissants, des voix qui longtemps ont été tues, et pourtant, ces voix ont toujours existé. Giovanna Marini a notamment repris un hymne national sarde, Procurate moderate, hymne contre la tyrannie des grands propriétaires terriens. La particularité de ce chant médiéval c’est qu’à chaque fois qu’un chanteur ou une chanteuse reprend le texte, il change l’ordre des mots. Ne reste alors que la mélodie et la beauté de cet héritage ancien.

1h 00