Portrait d'Ina Boyle, compositrice irlandaise
Portrait d'Ina Boyle, compositrice irlandaise
Portrait d'Ina Boyle, compositrice irlandaise - Inconnu.e
Portrait d'Ina Boyle, compositrice irlandaise - Inconnu.e
Portrait d'Ina Boyle, compositrice irlandaise - Inconnu.e
Publicité
Résumé

Le 8 mars correspond à la journée internationale pour les droits des femmes, mais c'est aussi la date d'anniversaire de la compositrice irlandaise Ina Boyle, artiste méconnue qui a pourtant été prolifique au début du XXe siècle.

En savoir plus

Née le 8 mars 1889 dans une petite ville irlandaise au sud de Dublin, Ina Boyle est aussi méconnue que son œuvre, pourtant prolifique, avec des dizaines de mélodies, un opéra, des ballets, trois symphonies, un concerto pour violon ou cette élégie pour violoncelle et orchestre.

Un de ses premiers succès vient de son Elégie pour violoncelle et orchestre qui obtient en 1913 le premier prix d’un concours de composition en Irlande. Là, le nom de la compositrice commence doucement à circuler. Ina Boyle a alors 24 ans et elle compose depuis 10 ans grâce à deux professeurs de Dublin et à son cousin, Charles Wood, compositeur et pédagogue qui lui organise des cours par correspondances.

Publicité

À lire aussi : Jacqueline du Pré sublime la musique de la compositrice Priaulx Rainier

Des courriers restés sans réponse...

La carrière de la musicienne a pourtant du mal à décoller. Pourtant Ina Boyle n’a pas ménagé ses efforts. On a retrouvé d’elle de nombreux courriers envoyés aux chefs d’orchestre et compositeurs d’Irlande et d’Angleterre… lettres restées souvent sans réponse.

Difficile de voir ce qui a empêché l’émergence de cette compositrice dans le paysage musical du début du 20e siècle… Car son œuvre est variée, elle s’attaque à tous les genres, avec talent et même le compositeur britannique Ralph Vaughan Williams accepte de la prendre comme élève à partir de 1924. La compositrice vit alors en Irlande et accepte de faire des aller retour jusqu’à Londres pour se donner toutes les chances de réussir.

Le choix de la famille

Il y a aussi une dernière chose qui a pu l’exclure de la vie musicale : le fait qu’elle soit une femme. Un constat qu’elle partage avec d’autres. Elle rejoint alors un petit groupe de compositrices, avec Elisabeth Lutyens, Grace Williams ou encore Elizabeth Maconchy, et ensemble, elles organisent des concerts d'œuvres de compositrices pour se donner une chance d’exister.

À lire aussi : Ethel Smyth, derniers feux...

Références

Programmation musicale

  • 07h46
    Les demoiselles de Rochefort : Chanson d'un jour d'été
    Les demoiselles de Rochefort : Chanson d'un jour d'été
    Michel Legrand
    Les demoiselles de Rochefort : Chanson d'un jour d'été
    Album BOF / Les demoiselles de Rochefort (1998)
    Label PHILIPS (PHPS) (5584082)

L'équipe

Aliette de Laleu
Aliette de Laleu
Aliette de Laleu
Production