Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national est le conseiller culture de Marine Le Pen
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national est le conseiller culture de Marine Le Pen
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national est le conseiller culture de Marine Le Pen ©AFP - SYLVAIN LEFEVRE / Hans Lucas
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national est le conseiller culture de Marine Le Pen ©AFP - SYLVAIN LEFEVRE / Hans Lucas
Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national est le conseiller culture de Marine Le Pen ©AFP - SYLVAIN LEFEVRE / Hans Lucas
Publicité
Résumé

A moins d'une semaine du second tour de la présidentielle, Antoine Pecqueur s'intéresse ce matin à ceux qui conseillent Emmanuel Macron et Marine Le Pen, en matière culturelle.

En savoir plus

Commençons par Emmanuel Macron, son référent culture dans la campagne s’appelle Jean-Marc Dumontet. Alors, son nom ne vous dit peut-être rien et pourtant c’est l’une des plus importantes figures du théâtre privé ; il est à la fois producteurs d’artistes, par exemple de Nicolas Canteloup ou d’Alex Lutz, et propriétaire de plusieurs salles de spectacle à Paris. En 2017, il soutenait déjà Emmanuel Macron. Pas étonnant que le candidat de la République en marche ait voulu l’avoir dans sa garde rapprochée.
Jean-Marc Dumontet représente le secteur privé dans un milieu, la culture, qui est d’ordinaire largement subventionné, donc un côté un peu disruptif d’un point de vue économique ; et puis, il peut tout à la fois produire des one-man shows comiques et des pièces plus exigeantes ; une sorte d’en même temps artistique.
Pour cette campagne présidentielle, on l’a déjà dit, Emmanuel Macron n’a pas eu beaucoup de choses nouvelles à proposer au monde de la culture, hormis la politique de commandes publiques pour les jeunes créateurs et la défense du droit d’auteur à l’échelle européenne. Mais qu’à cela ne tienne, Jean-Marc Dumontet a eu pour rôle de mettre en avant le bilan des cinq dernières années ; pour lui, comme il me l’a encore redit récemment, le Pass culture est révolutionnaire, ce sont ses mots, et pour le secteur musical, la création du CNM (le centre national de la musique) représente une étape très importante ; sans oublier bien sûr de rappeler l’aide apportée par le gouvernement pendant la pandémie.
Mais si Emmanuel Macron fait appel à Jean-Marc Dumontet, ce n’est pas juste pour ses idées de politiques culturelles ; c’est lui aussi qui supervise avec le candidat la mise en scène de ses meetings, le choix des lumières. Car la campagne électorale est aussi un théâtre. Au meeting de La Défense Arena était d’ailleurs présent dans la salle l’actrice Carole Bouquet.

Les politiques publiques de la culture soufflées par Sébastien Chenu à Marine Le Pen

Du côté de Marine Le Pen, celui qui au Rassemblement national répond aux questions portant sur la culture n’est autre que le porte-parole du parti, Sébastien Chenu. Il faut rappeler qu’avant d’être au RN, Sébastien Chenu était à l’UMP où il s’occupait déjà des questions culturelles.
Il a rejoint Marine Le Pen en 2014, et a déjà été son conseiller culture lors de la dernière présidentielle. Député du Nord, Sébastien Chenu connait bien les acteurs culturels de ce territoire ; il a notamment siégé au conseil d’administration du Louvre-Lens. Son but est simple : il s’agit de lisser l’image de Marine Le Pen aux yeux du monde artistique : par téléphone, il m’a affirmé vendredi dernier qu’une fois au pouvoir, le RN maintiendrait l’intermittence du spectacle, conserverait le Pass Culture. Donc pas de rupture. Et il m’a même dit que, de son point de vue, il ne fallait pas stopper le processus de restitution des objets pillés pendant la colonisation, si cela pouvait apaiser les relations entre les pays.
Ne pas froisser d’éventuels électeurs de gauche, vous l’aurez compris, tout en séduisant la droite : la première mesure culturelle de Marine Le Pen, si elle arrivait au pouvoir, serait un service national du patrimoine sur la base du volontariat pour les jeunes entre 18 et 24 ans.
L’objectif de Sebastien Chenu est aussi de jouer les entremetteurs entre le monde culturel et Marine Le Pen. Une gageure, vous en conviendrez… Il a néanmoins réussi à organiser une rencontre entre la candidate et Jean-Jacques Aillagon, l’ancien ministre de la Culture, aujourd’hui à la Fondation Pinault il aurait, selon nos confrères de l’Express, trouvé en Marine Le Pen une femme changée, libérée. Mais cela ne semble pas être l’avis de l’immense majorité des artistes et des directeurs d’institutions culturelles, qui ont signé plusieurs tribunes ces derniers jours pour appeler à faire barrage à l’extrême droite dimanche prochain en votant pour Emmanuel Macron.

Publicité
Références

Programmation musicale

  • 07h45
    Sonate pour violon et piano n°8 en Sol Maj op 30 n°3 : 1. Allegro assai
    Sonate pour violon et piano n°8 en Sol Maj op 30 n°3 : 1. Allegro assai
    Ludwig van Beethoven
    Sonate pour violon et piano n°8 en Sol Maj op 30 n°3 : 1. Allegro assai

    Interprètes Liya Petrova, Boris Kusnezow

    Album Beethoven Britten Barber : Oeuvres pour violon et piano
    Label MIRARE (MIR504)

L'équipe

Antoine Pecqueur
Antoine Pecqueur
Antoine Pecqueur
Production