Nicolas Mondon : Les processus musicaux de Java Centre comme modèle de composition musicale

Gamelan.
Gamelan. ©Getty - A Rey
Gamelan. ©Getty - A Rey
Gamelan. ©Getty - A Rey
Publicité

Titulaire d'un Master de Composition au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Pesson, Nicolas Mondon s'est intéressé aux processus musicaux de Java Centre comme modèle de composition musicale. Sa thèse est encadrée par le musicologue Martin Kaltenecker et le compositeur Gérard Pesson.

Nicolas Mondon est compositeur, chercheur, professeur et pianiste. Titulaire d'un Master de Composition au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNMSDP) dans la classe de Gérard Pesson. En doctorat SACRe, au CNSMD de Paris et au sein de l'Université Paris Science Lettres, il s'intéresse aux processus musicaux de Java Centre comme modèle de composition musicale. Elle est encadrée par le musicologue Martin Kaltenecker et le compositeur Gérard Pesson.

"Le doctorat que je termine est d’un type particulier qu’on appelle de recherche-création, et comme je suis compositeur, ma recherche se réalise principalement par la composition de morceaux de musique.

Publicité

Ce n'est donc pas une recherche théorique à proprement parler, même sur ma musique, mais plutôt une tentative pratique, par la composition, de développer ma musique par une démarche construite, de l'approfondir en l'ouvrant à l'expérience du répertoire des grands gamelans des palais de la ville Solo, dans l’île de Java en Indonésie, qui est une musique que j’ai pratiquée pendant plusieurs années à l’atelier de gamelan javanais de la Philharmonie de Paris.

J’ai tout de suite aimé jouer cette musique et, petit à petit, j’ai mieux compris la nature des différences entre le gamelan et toutes les autres musiques que je connaissais jusqu’alors, y compris la mienne, j’ai aussi commencé à voir la fertilité de ces différences et j’ai réfléchi aux points de rencontre ou aux coïncidences avec ce que j’écrivais ou que je voulais écrire.

Par exemple, il y a une coïncidence entre le timbre naturel des instruments du gamelan et ceux que je fais jouer aux instruments occidentaux, que je déforme pour les rendre plus bruités ou plus proches de sons de cloches. Cette proximité sonore m’a fait penser que certains éléments de langage du gamelan, différents des miens mais liés à ces mêmes caractéristiques de timbres, étaient transposables dans ma musique. Par exemple, la construction de la forme, la façon de superposer les voix entre elles, une façon assez complexe de suspendre le temps, la manière d’accorder les instruments ou de construire un discours mélodique, celle de jouer avec la pulsation ou encore la relation entre l’enchainement des notes et le temps qui passe.

Je n’ai donc pas du tout cherché à mélanger ces musiques, à imiter le gamelan ou que son influence soit reconnaissable à l’écoute, mais j’ai utilisé, pour reprendre le titre de ma thèse, « les processus musicaux de Java Centre comme modèle de composition musicale ». Cette thèse se déroule au Conservatoire de Paris et à l’université Paris Sciences Lettres, et elle est dirigée par le musicologue Martin Kaltenecker et le compositeur Gérard Pesson. Quatre des pièces composées dans ce cadre feront partie d’un disque monographique intitulé Bronze battu en herbes, qui sortira à la rentrée prochaine sous le label Initiale" (Nicolas Mondon).

Les Vendredis de la musique
Mazette ! Quelle musique !
1h 29

Programmation musicale

  • 12h52
    About a boy : I love nye
    About a boy : I love nye
    Damon, Gough
    About a boy : I love nye

    Patrick Seymor, Divers, London Metropolitan Orchestra

    Album BOF / About a boy (2002)
    Label XL RECORDINGS (8122182)

L'équipe